ActuBurkina
A la une Santé

Opérationnalisation de l’Assurance maladie universelle au Burkina : les acteurs de la CNAMU et de la CAMA se concertent

Le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié, et son collègue en charge de la défense, le colonel-major Kassoum Coulibaly, ont présidé une rencontre d’échanges sur l’opérationnalisation de l’Assurance maladie universelle, ce jeudi 13 juillet 2023, à Ouagadougou. La rencontre a réuni les cadres de ces deux départements ministériels.

Depuis 2015, une loi existe au Burkina Faso sur l’opérationnalisation de l’Assurance Maladie Universelle (AMU).

L’AMU est portée par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie Universelle (CNAMU) au niveau des civils et la Caisse d’Assurance Maladie des Armées (CAMA) au niveau des forces armées.

Pour une opérationnalisation réussie, il est impératif que les acteurs de ces deux caisses accordent leurs violons, selon le directeur général de la CNAMU, Soumaila Gamsoré.

« Au niveau de la CNAMU et de la CAMA, nous avons pris l’engagement pour rendre l’AMU opérationnelle cette année. C’est donc tout à fait logique qu’on ait des concertations pour avoir des textes consensuels et partager les expériences pour qu’à l’arrivée nous ayons de bons textes », a-t-il affirmé. Cette rencontre a permis à ces acteurs de passer en revue plusieurs points à en croire M. Gamsoré. « Globalement, on s’est accordé sur beaucoup d’éléments, les différentes stratégies et approches en vue de la finalisation des textes et de leur adoption et éventuellement l’opérationnalisation. On s’est aussi penché sur la création de l’Agence de Régulation de l’Assurance Maladie Universelle (RAMU), le taux de cotisation et le mécanisme d’immatriculation », a ajouté Soumaila Gamsoré.  Pour lui, l’importance d’un tel cadre de concertation n’est plus à démontrer.

« Pour pérenniser le mécanisme et faciliter les échanges entre les acteurs, on a décidé de mettre en place un dispositif de coordination entre les deux ministères et partant entre la CAMA et la CNAMU. Dans ce sens, nous allons proposer un arrêté conjoint qui permettra de se rencontrer régulièrement pour échanger. Dans la mise en œuvre de l’AMU de part et d’autre, une personne peut être au niveau de la CNAMU et du jour au lendemain, il se retrouve au niveau de la CAMA. C’est donc logique qu’on se concerte pour voir dans quelle mesure on va améliorer l’opérationnalisation de l’AMU », a soutenu M. Gamsoré.

L’AMU vise à diminuer le taux de paiement direct des soins de santé en vue d’améliorer l’état de la santé de la population et la rendre plus productive.

Soucieux du bien-être des populations, les ministres d’Etat Bassolma Bazié et Kassoum Coulibaly ont félicité les acteurs engagés dans le processus de l’opérationnalisation de l’AMU, pour le travail abattu et souhaité qu’elle puisse voir le jour le plus tôt possible pour le bonheur des populations.

DCRP/ MFPTPS

Articles similaires

AFRIQUE DU SUD : l’ex-président Zuma sera poursuivi pour corruption

ActuBurkina

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 mars 2021

ActuBurkina

Conseil des ministres du 13 avril 2023 : le gouvernement adopte un décret sur la mobilisation générale et la mise en garde

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR