ActuBurkina
A la une Culture

MUSIQUE :   Cristalline réalise un rêve d’enfance  avec « ZOUNOUON »

 « Zounouon » ou encore  «  chance » en français,   est le titre du tout premier  album de Christine Somé alias Cristalline. Cette jeune artiste burkinabè résidant au Ghana a présenté son nouvel album  aux mélomanes le 29 mars 2019, à Ouagadougou. Composé de dix titres chantés en dagara, français et anglais, l’album  est un condensé de musique « Dagara » badigeonné « à la sauce High- life »  et « saupoudré»  d’Afrobeat .

Le tout  premier album de Cristalline est enfin disponible. La dédicace  de cette galette musicale  baptisée « Zounouon » et dédiée à la fille de l’artiste,  a eu lieu le 29 mars dernier devant un parterre d’invités. Dans l’album, elle y retrace un peu  sa vie avec des titres tels  « Aime-moi », « Les enfants », « Orphelins »,  « You and me »,  « Cherche pour toi », « Let’s dance », « Papa Nanwin », « Ma vie » et « Maman », etc. A en croire  cette passionnée  du reggae,  la réalisation de l’album n’a pas été un long fleuve tranquille. « L’album a été enregistré dans des conditions pas faciles, je faisais la navette entre le Ghana et le Burkina et j’étais tout le temps  à l’hôtel,  donc c’était des dépenses. Cela fait à peu près deux ans que je me bats pour sortir cet album. Aujourd’hui, je suis émue à en perdre les mots. La musique, je le fais par passion », a-t-elle déclaré l’artiste avant de préciser que la matérialisation  de l’album est  la réalisation d’un rêve d’enfance.

Pour rappel, Christine Somé alias Cristalline est originaire du Sud-Ouest. Elle  est installée depuis 1998 au Ghana pour poursuivre ses études avant de se lancer, plus tard, dans la musique. C’est en qualité de « première » Disc- Jockey que Cristalline s’est intégrée dans le showbiz ghanéen. Après quelques mois d’apprentissage de la langue anglaise, elle intègre l’animation d’une radio à Tamalé au Nord du Ghana en 2000. Surnommée à cette époque «  DJ Christine », elle s’est faite  bien remarquée dans le cercle « très restreint » mais « convoité de la Jet 7 ghanéenne ».

Consciente des enjeux et du challenge qui l’attendent, la native du Sud-ouest du Burkina a décidé de mettre « les bouchées doubles » en intégrant une école de musique.  Apprentissage de piano, exercices vocaux et harmonie musicale ont été ses principaux modules durant sa formation. Selon elle, le décès « prématuré »  de ses parents, les moments de solitude, la réinsertion sociale ont été ses sources d’inspiration lors de ses séances de composition.

Colette DRABO

Articles similaires

CORONAVIRUS AU BURKINA: 1 nouveau cas, 03 guérisons et 00 décès à la date du 6 juin 2020

ActuBurkina

Passoré: la gendarmerie de La-todin attaquée

ActuBurkina

Dénonciation des cas de corruption au Burkina Faso : Un numéro vert désormais disponible, le 80 00 11 50

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR