ActuBurkina
A l'etranger A la une Société

Mozambique : une centaine de morts dans un naufrage

Les recherches se poursuivaient ce lundi au large du Mozambique après la mort d’au moins 96 personnes dans le naufrage d’un bateau de pêche surchargé, sur lequel de nombreuses familles paniquées s’étaient précipitées après des rumeurs sur une épidémie de choléra.

Dimanche, le bilan faisait état d’au moins 91 morts. Mais ce lundi, un administrateur de la petite île située au large de la province septentrionale de Nampula, où s’est produit le drame, parlait de cinq nouveaux corps retrouvés, ce qui porte le nombre à 96 morts.  Selon les informations, le bateau de pêche transportait quelque 130 personnes, dont de nombreux enfants, lorsqu’il a sombré dimanche en début de soirée. Onze rescapés ont été dénombrés mais le nombre de personnes encore recherchées reste inconnu.

Des images circulant sur les réseaux sociaux semblent montrer des dizaines de corps recouverts de couvertures gisant sur une plage. « Le bateau a coulé car il était surchargé et inadapté au transport de passagers », avait expliqué dimanche soir Jaime Neto, secrétaire d’Etat de la province de Nampula.

La plupart des passagers tentaient de fuir la terre ferme en raison de fausses informations sur une épidémie de choléra en cours, qui ont semé la panique, a indiqué M. Neto, sans plus de précisions.

Le Mozambique, un des pays les plus pauvres du monde, a enregistré près de 15.000 cas de cette maladie transmise par l’eau souillée, et 32 personnes en sont mortes depuis octobre, selon les chiffres officiels. La province de Nampula est la région la plus affectée, concentrant un tiers des cas. Elle a accueilli aussi ces derniers mois de nombreux déplacés fuyant une série d’attaques jihadistes dans la province voisine de Cabo Delgado, dans le nord du pays.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du naufrage, a précisé le secrétaire d’Etat, en précisant que plusieurs des survivants avaient été hospitalisés.

Le pays, qui compte plus de 30 millions d’habitants, est régulièrement frappé par des cyclones destructeurs. Avec près de deux tiers de la population vivant sous le seuil de pauvreté, le Mozambique a placé de grands espoirs dans les vastes gisements de gaz naturel découverts à Cabo Delgado en 2010.

Mais une guérilla menée depuis 2017 par des jihadistes armés liés au groupe État islamique a mis un coup d’arrêt à cette exploitation. Plus de 5.000 personnes ont été tuées et près d’un million ont dû fuir leurs foyers depuis le début de ce conflit. Le groupe pétrolier TotalEnergies, qui s’appelait alors Total, a suspendu en mars 2021 un vaste projet après une attaque jihadiste d’envergure, qui a fait des victimes – le bilan reste incertain – dans la population locale et parmi ses sous-traitants.

AFP

Articles similaires

ATTAQUE DANS LA BOUCLE DU MOUHOUN: les 7 soldats disparus retrouvés sains et saufs

ActuBurkina

Présidentielle gabonaise : l’opposition désigne un candidat commun

ActuBurkina

Burkina : le prix du pain ne connaîtra pas d’augmentation 

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR