ActuBurkina
A la une Economie

MOUVEMENT D’HUMEUR A LA SBFA : la Société de production Barajii vers une restructuration

L’administration de la Société burkinabè de filières alimentaires (SBFA), a animé un point de presse ce 12 février 2021 à son siège à Ouagadougou. L’administrateur général de la société, Christian Niamien s’est entretenu avec les journalistes, sur la restructuration de la société qui va entrainer des pertes d’emplois pour un certain nombre de personnel et sur la rupture des produits de marques Barajii dans les points de vente qui a occasionné un mouvement d’humeur des employés de la SBFA, le 8 février dernier à Ouagadougou.

Au cours du point de presse initié par la SBFA, l’Administrateur général de la société, Christian Niamien a indiqué que la société enregistre depuis plus de 3 ans, des difficultés financières assez conséquentes. Cette situation dit-il, est consécutive à la baisse des ventes, liée à la crise sécuritaire exacerbée, à des années de fortes pluviométries tandis que les charges structurelles de l’entreprises sont maintenues à un niveau élevé. Et le COVID- 19 est venu freiner l’élan de croissance de la société sur l’exercice 2020. Face à cette situation, toujours selon Christian Niamien, il était impérieux pour la société de mettre un plan de sauvetage de concert avec ses partenaires sociaux pour éviter la catastrophe totale à l’entreprise. D’où le plan de restructuration, qui propose que l’effectif des travailleurs permanents de la société passera de 240 à 170 personnes.

L’administrateur général de la société a fait savoir que sur ces 240 personnes, 230 personnes, soit 96% continueront à travailler dans l’activité Barajii. En ce qui concerne les journaliers, Christian Niamien explique qu’il s’agira d’une gestion interne. « Nous avons pu élaborer des accords avec des prestataires de service, de sorte à offrir plus d’opportunités et d’expériences à nos équipes », a laissé entendre l’administrateur général de la SBFA.

Pour le Directeur administratif et du personnel, Youssouf Tiendrébéogo, cette restructuration entre dans le cadre d’une procédure qui est définie par le Code du travail. A cet effet, l’administration de la SBFA a engagé des discussions avec ses partenaires sociaux que sont les délégués de personnels depuis le mois de novembre 2020. Ces échanges, dit-il, se déroulent sous la supervision de l’Inspection du travail à qui la société a transmis le dossier courant décembre. A la date du 31 décembre 2020, poursuit-il, la SBFA, a été reçue par l’Inspection du travail afin de voir les tenants et les aboutissants de ladite restructuration. Le Directeur administratif et du personnel a fait savoir que le 5 février 2021 l’administration de la SBFA a tenu une rencontre avec les délégués de personnel pour leur transmettre la dernière réponse de l’Inspection du travail sur la restructuration, en leur indiquant que l’administration reste ouverte aux différentes proposions de leur part.

Le ralentissement des activités de la société dû à la rupture de l’une des matières premières de la SBFA, qu’est l’arôme fraise depuis le 20 janvier 2021, a occasionné la grève de certains employés, qui ont manifesté leur mécontentement le 8 février dernier. En effet selon, l’administrateur général de la SBFA, les commandes préalablement engagées à bonnes date ont été sujettes à des retards et à des perturbations des transports maritimes et aériens, du fait de la pandémie du coronavirus. « Des efforts supplémentaires ont été déployés pour recevoir l’arôme, et la production a bien redémarrée, le 9 février dernier », a confié Christian Niamien.

Quant aux propos relatifs à une mauvaise gestion interne de la SBFA, l’administrateur général de la société précise, qu’ils sont à mettre dans le contexte de la rupture de l’arôme.  Et face à cette situation, des dispositions ont été prises afin de permettre une meilleure couverture et de faire face aux surcroits de consommation. « A travers le processus de restructuration dont le but est d’assurer la viabilité économique de notre société, la SBFA se veut être un acteur pourvoyeur d’emplois directs et indirects de premier plan », a conclu, Christian Niamien.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

ATTAQUE DU POSTE DES DOUANES DE BATIE : le message du gouvernement

ActuBurkina

Suspension de l’importation des motos Aloba: le ministre Abdoulaye Tall échange avec le syndicat des importateurs et vendeurs

ActuBurkina

Assises nationales au Burkina: « Les Assises de 2024 constituent pour nous un départ nouveau… », selon Maxime Kaboré

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR