ActuBurkina
A la une Société

Modernisation des institutions d’enseignement supérieur et de recherche : Du wifi haut débit pour neuf universités publiques

Le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, a présidé la cérémonie de lancement de la connexion internet des institutions d’enseignement supérieur et de recherche, ce vendredi 14 juin 2024, à l’université Joseph Ki-Zerbo, à Ouagadougou. Cette cérémonie était placée sous le thème : « La connectivité des IESR, outil stratégique pour un accès à une formation et une recherche de qualité et plus compétitive dans un contexte de résilience des acteurs ».
En 2022, les universités publiques burkinabè avaient exprimé le besoin de disposer d’une connexion internet à haut débit.
Cette doléance a été réitérée, le 17 janvier 2023, par les étudiants, lors de leurs échanges avec le Président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré.
C’est ainsi que le Projet d’appui à l’enseignement supérieur (PAES) a déployé des outils modernes et performants pour une connexion de qualité au profit des Institutions d’enseignement supérieur et de recherche (IESR).
Ce faisant, neuf IESR sur 10 sont désormais connectés à l’internet haut débit.
Seule l’université de Ouahigouya n’a pas encore bénéficié des retombées de ce projet, du fait d’un conflit foncier.
D’un coût global de 4 059 467 930 francs CFA, fruit de la coopération entre l’Etat burkinabè et de la Banque mondiale, ce projet a permis de connecter 174 bâtiments, et va à terme toucher 150 000 à 200 000 étudiants, 2 000 à 3 000 enseignants-chercheurs et 1 500 à 2 000 postes administratifs.
Il s’agit donc d’un projet d’intérêt majeur pour les IESR, car il permet d’améliorer les conditions de travail des enseignants-chercheurs, des chercheurs, du personnel ATOS et surtout des étudiants qui auront désormais accès aux différentes ressources en ligne.
L’ambition du Gouvernement est de faire de nos IESR de véritables temples du savoir, ouverts sur le reste du monde, en vue de proposer des solutions endogènes.
Il s’agit également, pour le Gouvernement, de créer les conditions idéales pour une meilleure expression des talents dans un contexte de résilience.
Enfin, à travers cette connectivité des IESR, le Gouvernement veut promouvoir une réelle modernisation et une synergie d’ensemble dans la gouvernance de nos universités et centres de recherche.
DCRP/Primature

Articles similaires

Transition : les Nations unies réaffirment leur disponibilité à accompagner le Burkina Faso

ActuBurkina

ASSEMEMBLEE NATIONALE DU BURKINA : dernière plénière de la septième législature

ActuBurkina

COTE D’IVOIRE : l’opposant Aboudramane Sangaré n’est plus

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR