ActuBurkina
A la une Politique

MALI : après un devoir polémique sur l’Azawad, l’Ambassade de France présente ses excuses

Le mercredi 18 octobre, une copie d’un devoir donné aux élèves de l’école française au Mali, Liberté, a scandalisé plus d’un sur les réseaux sociaux où elle circulait. Et pour cause, des questions portant sur l’Azawad :« Qu’est-ce que l’Azawad ? Cette région appartient-elle au Mali ? Quelle est la capitale de l’Azawad ? Combien d’habitants y a-t-il ? », a suscité colère et indignation sur les réseaux sociaux où des internautes sont allés jusqu’à demander un rappel à l’ordre de l’Ambassadeur de France, et une fermeture de ladite école.

Surtout que tout cela intervient dans un contexte où le sentiment antifrançais va crescendo. La France, depuis le lendemain de son intervention, est accusée au sein de l’opinion publique de jouer un rôle trouble au Mali, ou de faire plus qu’elle ne devrait.

Dans une lettre en date du 18 octobre, l’Ambassade de France a présenté « ses excuses » pour « cet incident ». « Elle regrette les inexactitudes et les raccourcis que pouvait contenir ce devoir, sur un sujet qui fait actuellement débat au Mali », peut-on lire dans la lettre où il est aussi indiqué qu’« il n’y avait aucune intention malveillante de la part du professeur qui a rédigé le devoir, mais qui n’a pas mesuré la portée politique du terme Azawad ».

Le terme reste une pomme de discorde entre l’Etat malien et les ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad qui, avant la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation, revendiquait l’indépendance. Il y a quatre mois, la cérémonie de remise de la « Charte pour la paix, l’unité et la réconciliation » a été boycottée par la CMA, qui l’a rejetée. Parmi les raisons du rejet, figure la question de l’Azawad.

L’Ambassade a rassuré que l’enseignant a été « rappelé à ses obligations » et l’établissement devra rappeler à ses enseignants « le devoir de réserve auquel ils sont tenus et l’importance de traiter les sujets concernant le Mali avec la plus grande rigueur pédagogique. »

Sahelien.com

Articles similaires

COOPÉRATION : 9 nouveaux ambassadeurs présentent leurs lettres de créance au président du Faso

ActuBurkina

Agression de personnel au CHU de Tengandogo : La F-santé invite à prendre des mesures pour la sécurité des agents de santé

ActuBurkina

ATTAQUES TERRORISTES AU BURKINA : le MPRSCA invite les populations à une union sacrée

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR