ActuBurkina
A la une Politique

MAHAMADI KOUANDA A BLAISE COMPAORE: « Nous n’avons pas quitté les rangs d’un seul iota ! »

Ceci est une déclaration de Mahamadi Kouanda qui remercie Blaise Compaoré qui demande aux dirigeants du CDP de revoir les sanctions prises à l’encontre de certains militants dudit parti.

 « Dans l’après-midi du 11 octobre 2019, nous prenions connaissance, par voie de presse, de deux correspondances signées du président Blaise Compaoré, Fondateur, président d’honneur du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP).

Ces deux correspondances révélaient, en substance, le mensonge de Monsieur Eddie Komboïgo qui avait toujours fait croire qu’il avait l’onction du président d’honneur pour chasser des camarades du parti.

Nous sommes parfaitement satisfaits de la démarche du camarade Fondateur, président d’honneur qui a enjoint Monsieur Komboïgo de rapporter ses décisions qu’il a fait passer pour décisions d’un congrès CDP.

Nous sommes encore convaincus qu’il faut être petit d’esprit pour oser bafouer ainsi les intérêts de notre parti.

Nous rassurons le Fondateur, président d’honneur que nous restons constants et n’avons pas quitté les rangs d’un seul iota ! Nous regrettons seulement de n’avoir pas été associés aux discussions, mais concédons que là où se trouve le camarade Blaise Compaoré, c’est comme si nous étions présents.

S’agissant de la demande de retrait des plaintes, nous ne ferons rien qui soit contraire aux instructions du Fondateur, président d’honneur.

Nous rappelons toutefois, que la Justice burkinabè nous a autorisés à assigner le CDP le 23 octobre 2019 pour voir déclarer le congrès illégal et annuler ses fantaisistes sanctions.

Nous marquons notre accord à respecter les instructions du Fondateur, président d’honneur, car sa seule signature nous engage. Mais comme nous sommes habitués aux velléités divisionnistes de Monsieur Komboïgo, il n’y a que la Justice pour lui faire entendre raison et l’empêcher de liquider notre parti. C’est pourquoi nous patientons, le temps raisonnable pour que Eddie fasse amende honorable. A défaut, le camarade Fondateur, président d’honneur saura excuser notre vigoureuse action en Justice le 23 octobre 2019 non seulement pour faire extirper du Bureau politique national (BPN ) les camarades irrégulièrement inscrits, faire réintégrer les camarades évincés, soit 63 du BPN, 10 du BEN et 5 du secrétariat permanent, mais aussi faire annuler les décisions de suspension et d’exclusion.

Au total, cinq (5) procédures sont engagées depuis 55 jours, y compris la plainte relative à la somme de 75 000 000 de F CFA qui ont servi au préfinancement des activités électorales de 2015 et que Eddie Komboïgo refuse de payer.

 Nous remercions Dieu, Tout Puissant !

 Nous remercions Blaise Compaoré, Fondateur, président d’honneur du CDP !

 Nous remercions la Justice burkinabè !

 Ouagadougou, le 16 octobre 2019

 Mahamadi Lamine KOUANDA

Commandeur  de l’Ordre national                                                                                                          Co-fondateur du CDP

Articles similaires

ETATS-UNIS : plus de 100 victimes d’armes à feu à Chicago en un seul week-end

ActuBurkina

ATTAQUE DE LA MINUSMA AU MALI : une griffe de Ansar Dine

ActuBurkina

Lutte contre le terrorisme : le rapport sur le respect des droits humains présenté à la gendarmerie nationale

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR