ActuBurkina
A la une Société

Lutte contre les MGF : la jeunesse invitée à marquer une rupture définitive avec ces pratiques néfastes

Le Ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, a commémoré en différé ce vendredi 11 juin 2021, la 21e Journée nationale de lutte contre la pratique de l’excision, par un panel sous le thème : « Investir dans la jeunesse pour mettre fin à la pratique de l’excision au Burkina Faso d’ici 2030 ». La cérémonie était placée sous le patronage de l’épouse du président du Faso, Sika Kaboré, représentée par Mme Clémentine Dabiré, épouse du Premier ministre, son Excellence, Christophe Joseph Marie Dabiré.

La 21e Journée nationale de lutte contre la pratique de l’excision au Burkina Faso a été célébrée ce 11 juin 2021 à Ouagadougou. Le thème de cette année est une invite à renforcer les capacités de la jeunesse qui s’est engagée auprès de SEM le Président du Faso, Champion de l’Union Africaine pour la promotion de l’élimination des MGF, le 30 juin 2020, à œuvrer résolument à l’élimination des MGF dans notre pays.

Représantant à cette cérémonie la première dame, Sika Kaboré, Mme Clémentine Dabiré, épouse de son Excellence Monsieur le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a salué la forte mobilisation des jeunes, filles comme garçons, qui témoigne de leur engagement constant pour la promotion de l’élimination des mutilations génitales féminines (MGF) au Burkina Faso. Elle a aussi adressé ses remerciements et sa reconnaissance aux membres du gouvernement, aux représentants des organisations de la société civile, aux partenaires techniques et financiers, venus soutenir cette importante commémoration.

Pour elle, cette célébration est le couronnement de plus de trois décennies d’actions conjuguées et soutenues, qui ont permis d’instaurer un environnement juridique et institutionnel favorable à l’élimination des mutilations génitales féminines, rendant ainsi perceptible un recul du phénomène dans notre pays. « En effet, a expliqué Mme Dabiré, les multiples actions entreprises par le gouvernement, les collectivités territoriales et la société civile, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, ont permis d’engranger beaucoup d’acquis ».

L’Enquête démographique et de Santé indique ainsi que 90% des femmes de 15 à 49 ans déclarent que la pratique doit cesser, tandis que le taux de prévalence qui était de 13,3 % en 2010, dans la tranche d’âge de 0 à 14 ans, est passé à 11,3 % en 2015 pour la même tranche d’âge.

C’est ainsi que le Burkina Faso occupe une place de leader au plan africain et mondial, grâce aux énormes efforts fournis en matière de prévention, de prise en charge des victimes de l’excision et surtout l’existence et l’effectivité de l’application de la loi réprimant le fléau.

« Ce leadership, a valu au Burkina Faso, le sacre de son Excellence Monsieur le Président du Faso, comme Champion de l’Union Africaine pour la promotion de l’élimination des MGF par ses pairs, en février 2019, à Addis-Abeba, en Ethiopie », a rappelé Clémentine Dabiré.

Les jeunes, à travers leur représentante, Roukiatou  Sedgo, ont pris l’engagement, de maintenir le flambeau allumé, et d’assurer la relève, dans le cadre de la lutte contre les mutilations génitales féminines, de combattre efficacement l’excision, en usant de tous les moyens disponibles pour assurer à bien leur mission et d’inviter leurs pairs jeunes à éviter le coup tranchant de la lame à leurs sœurs, et plus tard à leurs filles.

Dans son discours, le Représentant résidant de l’UNFPA au Burkina Faso, Auguste Kpognon a, au nom des partenaires techniques et financiers, exhorté les jeunes filles et jeunes garçons, femmes et hommes de demain, à marquer une rupture définitive avec les pratiques néfastes et à être des porte-flambeaux de la lutte contre les mutilations génitales féminines.

Quant à la Ministre en charge de la promotion de la Femme, Hélène Marie Laurence ILBOUDO/MARCHAL, elle a rappelé à la jeunesse qu’en s’impliquant résolument dans ce combat, elle apporte une part déterminante aux efforts déjà consentis par les devanciers. « Vous donnez aussi un signal fort du respect de vos engagements auprès du Président du Faso Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Champion de l’Union Africaine pour la promotion de l’élimination des MGF » a-t-elle soutenu.

DCRP/Primature

Articles similaires

AN 6 DE L’INSURRECTION POPULAIRE : les blessés interpellent les autorités sur leur sort

ActuBurkina

12e CONGRES ORDINAIRE DE LA CNTB : pour un monde syndical plus fort

ActuBurkina

MATCH AMICAL BURKINA-GABON : les 26 poulains  de Kamou Malo connus

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR