ActuBurkina
A la une Société

LUTTE CONTRE LES INEGALITES : Le Burkina classé 9e en Afrique de l’Ouest

L’ONG Oxfam a procédé ce 3 novembre 2021 au Centre national de presse Norbert Zongo, au lancement de son rapport annuel intitulé « la crise des inégalités en Afrique de l’Ouest : lutter contre l’austérité et la pandémie » Le rapport classe le Burkina Faso 9e en Afrique de l’Ouest en matière de lutte contre les inégalités. Une tendance baissière des inégalités depuis les années 1990 avec 20 % des plus aisés qui tenant 44 % des revenus. La cérémonie de présentation du rapport a été présidé par le directeur Pays de Oxfam, Omer Kaboré.

Au Burkina Faso, l’inégalité a nettement baissé depuis les années 1990. Pourtant, 20 % des plus aisés détiennent 44 % des revenus, et dans les zones rurales, 47,5 % de la population vit en situation de pauvreté. Selon le rapport présenté, le Burkina Faso a un niveau d’inégalité moyen mais il est nécessaire de réduire davantage les inégalités afin d’accélérer la croissance et d’éliminer la pauvreté. Dans le classement de l’Indice de l’engagement à réduire les inégalités (IERI), le Burkina arrive en 134e position au niveau mondial, 29e en Afrique et 9e en CEDEAO. Il a obtenu un résultat un peu plus fort dans le pilier fiscalité que dans les piliers service publics et travail. Concernant les services publics, la part du budget allouée à l’éducation est importante, mais les parts consacrées à la santé, notamment à la protection sociale, sont plus faibles.

Pour ce qui est de la fiscalité, le rapport mentionne que les taux d’imposition sur les revenus des entreprises et des individus sont trop bas, et la collecte des recettes de ces impôts et des impôts sur le patrimoine (biens fonciers, héritages, dons, gains de capital) demeure inadéquate. Les politiques de travail se sont améliorées depuis l’IERI de 2018, mais restent relativement faibles en matière de droits des femmes et de congés parentaux. La réponse à la COVID 19 a été relativement forte, mais un manque de financement extérieur a obligé le gouvernement à emprunter plus au marché régional d’obligations. En conséquence, le fardeau de la dette s’est alourdi et a réduit de plus en plus les marges de dépenses liées aux ODD.

Ce rapport sur les inégalités indique que s’il faut saluer les efforts déployés par le gouvernement pour accroître les dépenses liées à l’éducation et à la santé, collecter les impôts et respecter les droits des travailleurs, il est néanmoins urgent de prendre des mesures supplémentaires pour lutter contre les inégalités, notamment : augmenter rapidement les dépenses en santé pour qu’elles représentent 15 % du budget, conformément à l’accord d’Abuja, pour accélérer la mise en place d’une couverture sanitaire universelle ; augmenter le plus rapidement possible les dépenses en protection sociale, notamment pour les personnes âgées, les personnes handicapées et au chômage ; les mères et les enfants, pour progresser vers l’ODD1 de couverture universelle.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

 

 

Articles similaires

LE BALAI CITOYEN à propos des attentats: « …les attaques sont le fait de groupes ayant longtemps fricoté avec le régime déchu »

ActuBurkina

RECRUTEMENT DE PERSONNEL A IFRISSE

ActuBurkina

BENIN : une séance de purification dans une église fait cinq morts

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR