ActuBurkina
A la une

Lutte contre le grand banditisme : Un réseau de braqueurs démantelé par la police nationale

Lutte contre le grand banditisme : Un réseau de braqueurs démantelé par la police nationale

jeudi 11 décembre 2014Suite à une plainte enregistrée dans les services de la police et de gendarmerie pour un braquage orchestré dans la commune de Mogtédo le 14 novembre dernier, des recherches avaient été activement menées pour retrouver les auteurs. Et moins d’un mois après les forfaits, l’équipe du commissaire principal de police de l’arrondissement de Nongr-Masson, Joseph Toni, a mis la main sur les malfrats qui ont été présentés à la presse ce mercredi 10 décembre 2014 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre le grand banditisme : Un réseau de braqueurs démantelé par la police nationaleLa commune de Mogtédo qui avait été le théâtre d’un braquage en mai dernier, était médusée après le braquage du magasin de Karim Kaboré le 14 novembre 2014 et qui avait causé la mort de son ami Ouda Soudré. Les auteurs de cet acte odieux devenu monnaie-courante dans notre pays, font partie d’un vaste réseau basé au Burkina Faso et dans un pays voisin. Dans notre pays ce sont les régions du Centre, du Centre-Nord et du Plateau-Central qui constituaient les zones de prédilections de ces bandits de grand chemin. Sur les 14, les services de sécurité ont mis la main sur 10 malfaiteurs ; les 4 autres étant toujours en cavale.

Plus de 13 millions de F CFA emportés

C’est aux environs de 18h, que trois individus armés font irruption dans le magasin du sieur Kaboré Karim, grossiste de vente de cartes de recharges à Mogtédo. L’un avait à sa possession un pistolet automatique et un fusil de chasse et les deux autres tenaient chacun un fusil kalachnikov. L’opération devait se dérouler de la façon suivante : Somé T. Désiré avait pour mission d’attaquer le propriétaire et c’est ce qu’il a fait en l’assommant d’un coup de crosse avec sa kalachnikov. Sawadogo Amadou, quant à lui, devait prendre le coffre contenant la somme de 9.785.000 F CFA et les cartes de recharges d’une valeur de 4.100.000 F CFA. Enfin, le troisième avait pour rôle d’empêcher quiconque d’approcher le magasin pendant l’opération. Coup de malchance pour Ouda Soudré qui, en se rendant sur les lieux pour voir son ami Karim, trouva la mort abattu sur le champ. C’est donc un pactole de plus de 13 millions de F CFA qui a été emporté ce jour-là.

Aperçu d’une bande atypique de malfaiteurs

Agé de 28 ans, Pafadnam Souleymane est à la tête de cette bande de 15 malfrats qui compte en son sein des personnes peu ordinaires tels qu’un féticheur de 60 ans du nom de Compaoré Pamipouloumdé ; un Ex-Conseiller municipal père de 16 enfants en la personne de Compaoré Pegdwoaga ; un Chef coutumier du nom de Ouédraogo Amado et enfin Joseph Sawadogo, cultivateur père de cinq enfants. En outre, il y avait trois receleurs des cartes de recharge tous domiciliés à Ouagadougou. Selon le Commissaire Joseph Toni, c’est par l’interpellation de ces derniers que l’enquête débuta. Pour clore la liste des brigands, six personnes ont été identifiés comme cerveaux de la bande et le N°2 Somé T. Désiré est celui qui a liquidé tout le butin et procédé à l’achat de meubles de luxe et d’une voiture à Lomé. Pour la bande de braqueurs installés dans le pays voisin et qui reçoit souvent une partie de la récolte venant de leurs acolytes burkinabè, les forces de sécurité doivent nécessairement passer par Interpol pour les retrouver. Mais comme leur identité reste encore inconnue, la tâche risque de ne pas être une partie de plaisir.

Quelques objets volés retrouvés par la police
-  Dix-neuf (19) armes à feu + une machette
-  Des munitions
-  Deux (02) sacs d’écoliers
-  Six (06) reçus de transfert d’argent
-  Huit (08) motos
-  Un (01) véhicule de marque Toyota Corolla
-  Soixante-trois (63) téléphones portables volés dans deux magasins
Déjà, certaines victimes qui ont été identifiées pourront rentrer en possession de leurs biens.

Un appel à plus de vigilance

C’est grâce à la collaboration des autres services de police et de gendarmerie implantés à Mogtédo, Zorgho, Kaya et Méguet et celle de la population, que les malfaiteurs se retrouveront derrière les barreaux à la veille de la célébration du 54e anniversaire de notre indépendance. Pour la plupart pères de familles, ils condamnent leurs enfants à entamer la nouvelle année dans une solitude truffées d’équations. Pour une lutte plus grande contre le banditisme, le Commissaire Toni et ses collaborateurs ont rappelé les numéros verts pour dénoncer des individus suspect

Lefaso.net

Articles similaires

Coupure de l’Internet mobile : les acteurs du E-commerce expriment leur mécontentement

ActuBurkina

AUGMENTATION DU PRIX DES HYDROCARBURES: « le pouvoir du MPP ponctionne le pouvoir d’achat des populations pour combler les déficits qu’il a creusés » (CFOP)

ActuBurkina

BURKINA : les acteurs judiciaires reconduisent leur mouvement jusqu’à nouvel ordre

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR