ActuBurkina
A la une Société

Lutte contre la cybercriminalité : un groupe de présumés cybers délinquants dans les filets de la BCLCC!

Dans le cadre de lutte contre la cybercriminalité, la BCLCC a mis fin aux activités d’un groupe de quatre (04) présumés cyber délinquants, spécialisé dans l’usurpation d’identité, l’exercice illégal de la profession de médecin et auxiliaire, incitation à l’avortement, faux et usage de faux au moyen électronique.

C’est à travers un profil Facebook usurpé dénommé « Djamila COMPAORE » que deux (02) membres du groupe en question faisaient la promotion de produits abortifs pour un avortement sans risque. Cette promotion consistait plus généralement à proposer deux solutions aux potentiels « clients ».

 Primo, il s’agit pour ces deux (02) membres, de prescrire des ordonnances médicales de produits abortifs dont ils déclarent dans leurs auditions avoir connu à travers des recherches sur Google et dont la vente n’est autorisée dans les officines pharmaceutiques que sur prescription médicale.

 Secundo, ils acquéraient eux même lesdits produits ou des produits présentés comme tels, qu’ils se chargeaient de livrer aux intéressés.
Tous ces actes se posaient moyennant des sommes variant entre quinze (15.000) mille et trente-cinq mille (35.000) francs CFA.

Pour y parvenir, les deux (02) premiers membres du groupe se sont attachés les services des deux (02) autres membres spécialisés sans autorisation dans la fabrication ou la reproduction de tampons et cachets. Ce sont ces faux tampons et cachets au nom de médecins et auxiliaires de santé qui servaient à certifier les ordonnances médicales.

En sus des produits abortifs proposés, les membres du réseau s’adonnaient à la délivrance de faux certificats médicaux au profit d’élèves souhaitant justifier leur absence de certains cours et/ou évaluations.

Interpellés puis auditionnés dans les locaux de la BCLCC, tous ont reconnu les faits qui leur sont reprochés.

Au terme de l’enquête, les présumés cyber délinquants ont été déféré devant Monsieur le Procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance Ouaga I pour répondre de leurs forfaits.

La BCLCC saisit cette occasion pour inviter la population à une utilisation prudente et responsable des réseaux sociaux et l’encourage par ailleurs à dénoncer tout cas suspect par appel au 25 39 58 41, par écrit à l’adresse [email protected] ou en se rendant à son siège sis en face de l’entrée 11 du Stade Issoufou Joseph CONOMBO (Ex Stade Municipal) de Ouagadougou.

#𝐁𝐂𝐋𝐂𝐂
#𝐂𝐲𝐛𝐞𝐫𝐜𝐫𝐢𝐦𝐢𝐧𝐚𝐥𝐢𝐭𝐞́

Votre sécurité numérique, notre mission!!!

Articles similaires

PROCÈS THOMAS SANKARA : « Je regrette, si c’était à refaire, je n’exécuterai plus les ordres de Diendéré, même si cela pouvait me coûter la vie », dixit le témoin Abdrahamane Zétiyenga

ActuBurkina

POULETS IMPORTES FRAUDULEUSEMENT: environ 2 tonnes incinérées à Ouagadougou

ActuBurkina

ELECTION PRESIDENTIELLE 2020 : la CODEL investigue sur les politiques publiques prioritaires

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR