ActuBurkina
A la une Société

Lutte antiterrorisme : le président du Faso solidaire des blessés de guerre, des veuves et orphelins

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandoago Damiba a fait le tour des salles d’hospitalisation du camp Sangoulé Lamizana ce vendredi 25 février 2022 pour s’enquérir de l’état de santé des blessés de guerre et leur apporter du réconfort, informe le service de communication de la présidence du Faso.

En effet, le chef de l’Etat a rencontré à la fois des éléments des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) blessés sur différents théâtres d’opérations.

« Le président du Faso a salué le dévouement du personnel soignant et leur a exprimé ses encouragements pour une meilleure prise en charge des blessés de guerre », assure la présidence du Faso.

Le médecin lieutenant-colonel Jonathan Bassinga, chef de la clinique Chirurgie-traumato-orthopédie du centre médical du Camp Général Aboubacar Sangoulé Lamizana, s’est réjoui de la visite du chef de l’Etat et a plaidé pour l’acquisition d’équipements de pointe pour une prise en charge adéquate des blessés, « constitués essentiellement des traumatismes balistiques souvent à haute énergie, des traumatismes de membres ».

Selon lui, 80 à 90% des blessés qui arrivent au centre médical sont pris en charge et opérés sur place.

Après le centre médical, le président du Faso s’est rendu au centre d’éducation et de promotion sociale des Armées pour encourager les veuves et les orphelins des militaires tombés au front. Dans ce centre, ces veuves suivent des formations initiées par un projet de réinsertion sociale dénommé Go Paga. Le chef de l’Etat y a visité des ateliers de formation en art culinaire, en saponification, en coiffure et en couture ainsi que la garderie d’enfants créée pour faciliter la participation des veuves aux différentes formations.

Pour Mme Fadima Kambou, initiatrice du projet Go Paga, cette visite du président du Faso est un message fort qui témoigne de la sensibilité des autorités face à la situation de ces femmes. « L’idée est de mettre en place des centres pour que des veuves puissent apprendre, s’autonomiser pour celles qui n’ont pas de diplômes. Pour celles qui ont des diplômes, nous les accompagnons à rejoindre des entreprises, pour celles qui sont en études, nous les accompagnons à terminer leurs études et une assurance maladies pour les enfants », a-t-elle déclaré.

« Très ravi de venir ce matin sur le site de Go Paga et de constater l’énergie mise en œuvre pour accompagner les veuves et les orphelins des FDS victimes des violences extrémistes. Cette dynamique que vous témoignez est un acte de patriotisme à reconnaitre, à saluer et à soutenir », a écrit le président du Faso dans le livre d’or du centre d’éducation et de promotion sociale des Armées après sa visite.

Source : Direction de la communication de la présidence du Faso

Articles similaires

Promotion du travail décent au Burkina : le CSB lance un programme de dialogue social

ActuBurkina

Nomination de Adama Traoré à la direction générale de l’ONEA : La Coordination CGTB/ONEA échange avec le ministre d’Etat, Bassolma Bazié

ActuBurkina

Burkina : le mouvement Rupture positive 3R est né

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR