ActuBurkina
A la une Economie

 LA LOI DES FINANCES  RECTIFICATIVE DU BUDGET 2016 : Les députés ont voté favorablement  

 

Le projet de loi de finances rectificative de la loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2016, a été voté par les députés lors de leur séance plénière tenue le 19 avril à l’Assemblée nationale. 

59 pour, 38 abstention, et 16 contre, tel a été le résultat définitif du vote des députés  le 19 avril dernier, de la loi rectificative du budget de l’Etat, gestion 2016. En effet, ce budget de l’Etat, gestion 2016, voté par le Conseil national de la Transition le 26 décembre 2015, a été élaboré en tenant compte des axes prioritaires de la stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD). Ainsi, avec la mise en place du nouveau gouvernement, une analyse du contexte a été faite afin d’orienter l’élaboration d’une loi de finances rectificative. Selon le nouveau gouvernement, la loi de finances initiale, gestion 2016 a été adoptée sans que l’on ne puisse disposer d’éléments tangibles dans le cadre de l’opérationnalisation du programme de société du nouveau président. C’est pourquoi, le  Conseil des ministres, lors de sa séance  du 27 janvier 2016 a décidé de l’élaboration d’un nouveau référentiel de développement économique et social à savoir le plan national de développement économique et social (PNDES) dont l’opérationnalisation entraînera une modification de la loi de finances initiale. Selon les nouvelles autorités, le projet de loi de finances rectificative vise à prendre en compte les propositions de modifications du budget de l’Etat afin de permettre la finalisation des ajustements nécessaires au regard de l’évolution du contexte socioéconomique. En outre, ledit projet de loi se caractérise par des ouvertures et des annulations de recettes et de dépenses. Le montant total au titre des annulations  des dépenses se chiffre à 150 065 541 000 F CFA, le montant total des ouvertures de crédits s’élève à 246 868 269 000 F CFA et les ouvertures nettes des crédits se chiffre à 96 802 728 000 F CFA. La loi n°0816 2015/AN relative à l’harmonisation du statut des fonctionnaires et contractuels qui est estimé à 45 milliards de F CFA a été prise en compte pour un montant initial de 15 000 000 000 F CFA. Selon le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, c’est un acte important que les députés ont accompli en adoptant la loi de finances rectificative. Il a salué la prise en compte de l’incidence de la loi n°81 car il y va du bien-être des travailleurs. Quant au financement du budget, la ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, des finances et du développement, Edith Clémence Yaka, a indiqué que « des actions ont été déjà entreprises auprès des partenaires techniques et financiers et il y’a de l’espoir ».                        

Salimata OUEDRAOGO (Stagiaire)

Articles similaires

RDC: une nouvelle campagne de vaccination contre Ebola lancée à Mbandaka

ActuBurkina

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU 5 JANVIER 2017

ActuBurkina

Tribunal de grande instance Ouaga  1: «15 ans de prisons dont 10 ferme, une amende 500 millions et la confiscation de biens contre Vincent Dabilgou», réquisitions du procureur

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR