ActuBurkina
A la une Société

Levée de la suspension de Radio Oméga « La radio dément avoir avoir « tiré leçon de cette sanction » 

Dans un communiqué daté du 10 septembre 2023, le gouvernement a annoncé la levée de sa mesure de suspension de la diffusion des programmes de Radio Oméga, à compter du 11 septembre 2023 après exactement un mois sans antenne.

Le Groupe Oméga Médias prend acte de cette décision qui lève la sanction qu’il a toujours jugée injuste, illégale et sans fondement.

C’est pourquoi, Oméga Medias s’étonne d’apprendre que cette décision de lever la suspension fait suite à une requête de l’Observatoire Burkinabè des Médias (OBM), « à la demande de Radio Oméga » qui aurait « tiré leçon de cette sanction. »
Radio Oméga dément avoir demandé la médiation de l’OBM et n’a jamais dit avoir « tiré leçon de cette sanction » qu’elle continue de condamner.

Le 21 août 2023, Oméga Médias a reçu la visite de l’OBM qui a indiqué être venue « soutenir »notre groupe suite à la décision du gouvernement. La visite de soutien n’a pas été rendue publique à la demande de l’OBM qui s’est proposée de « négocier » avec le gouvernement pour la levée de la sanction. Cette offre de médiation n’a pas eu de réponse favorable de la part de Oméga Médias qui a clairement donné sa position et qui a rappelé à l’OBM avoir saisi les tribunaux.

LIRE AUSSI: Burkina: levée de la suspension de radio Oméga

Et la position de notre groupe reste inchangée depuis le début de cette affaire à savoir que la rédaction de Oméga a fait son travail en toute indépendance et dans le respect de l’éthique et de la déontologie qui guident le métier des professionnels des médias.

Le groupe Oméga rappelle qu’il a d’abord saisi le Conseil d’Etat, puis le Tribunal administratif de Ouagadougou, d’un recours en annulation contre la décision du gouvernement.

Par ailleurs, le 6 septembre 2023, Oméga Médias, représenté par son directeur général par intérim, Adam’s Kaled Ouédraogo et son rédacteur en chef, Abdoul Fhatave Tiemtoré, a été auditionné par le Conseil supérieur de la communication (CSC). En présence de ses avocats, Oméga a réaffirmé sa position, notamment la démarche professionnelle sans faille qui a entouré la réalisation et la diffusion de l’interview mise en cause, celle-ci ayant été faite selon les règles de déontologie du métier de journaliste et selon la responsabilité sociale de tout média burkinabè.

Radio Oméga remercie ses auditeurs, les représentants des organisations professionnelles des médias, les organisations de défense de droits l’homme et toutes les personnes attachées à la liberté de presse et d’expression pour leurs soutiens à l’endroit de sa direction et de son personnel.

La Direction Générale

Articles similaires

Commission nationale de contrôle des armes : la problématique de la gestion et du contrôle des armes au cœur de la première session statutaire de l’année 2022

ActuBurkina

VOTE PAR TEMOIGNAGE A LA PRESIDENTIELLE NIGERIENNE : A fraudeur, fraudeur et demi !  

ActuBurkina

APPEL A CANDIDATURES CENOZO

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR