ActuBurkina
A la une Santé

Le penis captivus : Un accident sexuel désagréable !

Ceci est un écrit du Pr Charlemeagne Ouédraogo, Gynécologue, obstétricien et ancien ministre de la Santé sur le penis captivus qu’il considère comme un accident sexuel désagréable. Il propose néanmoins quelques astuces pour en sortir en cas de penis captivus. Lisez plutôt!

Lors d’un rapport sexuel, un accident peut se produire. Souvent, on entend dire qu’au cours d’un rapport sexuel, le sexe de l’homme refuse de sortir du vagin de la femme. Beaucoup de bruit, trop de préjugés autour de ce fait : infidélité, sorcellerie etc. En tout cas l’aspect mystique de la chose tente à dépasser le côté médical selon ce qui se dit autour de nous. Certains partenaires concernés ont souffert d’humiliation dans cet accident sexuel. Il s’agit du penis captivus encore appelé  »pénis captif », un cas rare mais qui existe et qui est désagréable pour le couple. Une situation qui a de quoi décourager les amours interdits ou les infidèles en couple. Comprendre le phénomène dans cet article !

Comme précédemment défini, le penis captivus ou  »pénis captif », correspond au sexe de l’homme qui est coincé dans le sexe de la femme. Sans prévenir, contre toute attente, l’homme n’arrive plus à retirer son pénis du vagin de la femme.

Le penis captivus est dû au fait que les contractions des muscles du vagin restent prolongées pendant l’acte sexuel. La contraction des muscles vaginaux peut durer quelques secondes à des dizaines de minutes. C’est cette contraction musculaire incontrôlable du vagin qui produit cet effet d’emprisonnement de la verge.

Un certain nombre de facteurs peuvent aussi expliquer le pénis captivus:

– Il peut s’agir d’un effet ventouse: lorsque les deux partenaires font l’amour dans l’eau, cela peut provoquer l’effet ventouse entre les deux sexes.
– Tétanie, crise de panique, les causes sont souvent méconnues, et semblent involontaires

Que faire en cas de pénis captivus ?

Lorsque survient le penis captivus, il ne faut pas dramatiser la situation. Il faut arriver à se détendre, afin que les muscles du vagin se relâchent.

Le toucher rectal (mettre un doigt dans l’anus de la femme en tirant en arrière) est aussi conseillé, pour permettre un réflexe de décontraction des muscles du périnée.

Dans les cas extrêmes, une intervention chirurgicale est nécessaire.

#Pr_Charlemagne_Ouedraogo
#Gynecologue_Obstetricien

Articles similaires

COVID-19: 1 cas importé à la date du 16 juin

ActuBurkina

Musique religieuse : La sœur Nicole Kaboré présente son 7e album

ActuBurkina

RECONCILIATION NATIONALE : bientôt une nouvelle coalition

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR