ActuBurkina
A la une Société

JUSTICE : Djibrill Bassolé saisit le groupe de travail de l’ONU sur les détentions arbitraires

Accusé d’avoir soutenu la tentative de coup d’État du Général Diendéré, l’ancien ministre des Affaires étrangères,  Djibrill Bassolé,  a déposé plainte le 15 septembre  devant le groupe de travail de l’ONU sur les détentions arbitraires.  Depuis son arrestation, il est incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées de Ouagadougou (MACA) où il attend son procès.

Détenu depuis le 6 octobre 2015 à la MACA de Ouagadougou car poursuivi par la justice burkinabé pour, entre autres, « attentat contre la sûreté de l’État » et soupçonné d’avoir soutenu le coup d’État manqué du 16 septembre 2015 mené par le général Gilbert Diendéré, l’ancien chef de la diplomatie de Blaise Compaoré, Djibrill Bassolé,  a déposé plainte jeudi 15 septembre devant le groupe de travail de l’ONU sur les détentions arbitraires. Pour  son avocat français, Me Varaut, chargé du dossier avec sa confrère burkinabè Antoinette Ouédraogo,  son client  est un « prisonnier politique qui est là pour faire un exemple et pour solidifier un pouvoir politique naissant ».

Cela fait un an que l’ex-ministre attend son procès. Le 12 août dernier, la Cour de cassation avait rejeté la requête de mise en liberté provisoire de l’ancien ministre.

Il faut noter que le groupe de travail de l’ONU sur les détentions arbitraires a déjà rendu des avis dans l’affaire de Karim Wade, au Sénégal, ou dans celle de Lydienne Yen Eyoum, au Cameroun.

 

AL CAPPUCCINO

Articles similaires

Burkina : le chef de l’Etat au front pour galvaniser les « boys »

ActuBurkina

AVIS DE RECRUTEMENT OXFAM

ActuBurkina

CENTRE-NORD : la mesure de restriction de circulation des motocyclettes et tricycles prorogée au 30 juin 2021

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR