ActuBurkina
A la une Société

JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETE : Le mot du ministre en charge du Développement, Rosine Coulibaly

Déclaration du ministre en charge du Développement, Rosine Coulibaly, à l’occasion de la commémoration de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, le 17 octobre.

« Le 17 octobre 2017 marque le 25e anniversaire de la commémoration de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, instituée par la résolution 47/196 du 22 décembre 1992 des Nations Unies.

Cette année, la communauté internationale nous invite à réfléchir sur le thème : « Répondre à l’appel du 17 octobre pour mettre fin à la pauvreté : un chemin vers des sociétés pacifiques et inclusives ».

Ce thème nous rappelle l’importance d’aider chaque citoyen à recouvrer sa dignité, de promouvoir la solidarité pour favoriser le vivre ensemble et d’offrir des passerelles pour une meilleure insertion de chaque composante de la société, surtout les personnes les plus défavorisées.

L’élimination de la pauvreté constitue l’un des défis majeurs de l’Agenda porté par les Objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030 tout comme elle l’était pour les OMD. Le premier ODD : « Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde » est d’ailleurs dédié à cette problématique.

Au Burkina Faso, plus de quatre personnes sur dix vivent toujours en dessous du seuil de pauvreté. Cette pauvreté reste caractérisée par de fortes disparités inter et intra régionales.

Fort de ce constat, et en application de l’engagement de Son Excellence Monsieur le Président du Faso à lutter contre la pauvreté et réduire les disparités inter et intra régionales, le Gouvernement a adopté le Plan national de développement économique et social (PNDES) dont la mise en œuvre permettra la baisse de l’incidence de la pauvreté pour qu’elle soit inférieure à 35% à l’horizon 2020.

A cet effet, un certain nombre de résultats clés seront atteints comme par exemple :

– un doublement de la part de la valeur ajoutée de l’industrie manufacturière dans le PIB et une hausse de la part du secteur secondaire dans le PIB de 20,1% à 22,4% ;

– la réalisation d’un taux de croissance économique annuel moyen de 7,7% ;

– la création d’au moins 50 000 emplois décents par an ;

-la réalisation de la vision zéro corvée d’eau ;

– etc…..

Par ailleurs, le Programme d’Appui au Développement des Economies Locales (PADEL), lancé en novembre 2016 à Dori par Son Excellence Monsieur le Président du Faso, se positionne comme un des programmes majeurs de la lutte contre les inégalités et l’exclusion induisant l’amélioration du bien-être social.

La mise en œuvre du PADEL, qui couvrira toutes les treize régions du Burkina Faso sur la période 2017-2020, permettra de bâtir des économies locales dynamiques, prospères et inclusives au Burkina Faso.

Je réitère la gratitude du gouvernement à l’endroit des partenaires dont l’action participe considérablement à la promotion d’un développement humain durable.

Je rends également hommage à tous ces acteurs, des anonymes aux plus connus, qui œuvrent à travers de nombreuses interventions, à offrir de meilleures conditions de vie aux personnes démunies.

Cette Journée internationale de l’élimination de la pauvreté est pour tous, l’occasion de réaffirmer notre détermination à combattre et éradiquer la pauvreté sous toutes ses formes.

Nos rêves ne pourront changer la face du monde que, si et seulement si, ils sont accompagnés d’actions.

Pour une élimination de la pauvreté, engageons-nous ! »

Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI

Officier de l’Ordre National

Articles similaires

2019 : « une année de combat » pour le CDP 

ActuBurkina

Inondations au Nigeria: dans le delta du Niger, le désarroi des victimes encore sous l’eau

ActuBurkina

Transition au Burkina : le Pr Alkassoum Maïga souhaite une bonne mission au Pr Frédéric Ouattara 

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR