ActuBurkina
A la une Economie

CHEMIN DE FER ABIDJAN-KAYA : les ministres burkinabè et ivoirien en charge des Transports discutent avec Bolloré à Paris

Il n’y a certes pas encore de date mais les lignes bougent entre autorités burkinabè et ivoirienne en charge des Transports d’une part et les responsables de la multinationale Bolloré d’autre part.

Ce vendredi 23 juin, les ministres Amadou Koné de la Côte d’Ivoire et Souleymane Soulama du Burkina Faso ont eu une séance de travail avec les responsables du groupe Bolloré en vue du « démarrage effectif des travaux de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Kaya », apprend Politikafrique.info d’une source proche du dossier à Paris.

C’est le siège social de la multinationale française, Bolloré, qui a accueilli cette rencontre qui se veut décisive pour le démarrage des travaux. Les gouvernements burkinabé et ivoiriens ont décidé en 2014, de concéder l’exploitation et la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya, son prolongement à Tambao, aux groupes Panafrican Minerals et  Bolloré. Les travaux devraient coûter à Sitarail, filiale du groupe Bolloré et exploitant actuel du chemin de fer, environ 262 milliards de francs CFA.

C’est au moins 5 millions de fret qui devrait être transporté au terme des travaux de réhabilitation qui, dit-on devraient durer trois ans.

Long de 1145 Km, le chemin de fer Abidjan-Ouagadougou, qui était censé parvenir à Niamey d’où la dénomination première de Régie Abidjan-Niger (ex-RAN), a vu ses travaux démarrés en 1903 pour atteindre Ouagadougou en 1954.

Sitarail, en 2016, a transporté selon des résultats consultables sur www.bollore.com, 300.000 voyageurs contre 900.000 tonnes de fret.

Ce tronçon ferroviaire permettra de transporter les minerais du Burkina Faso et du Niger jusqu’au port d’Abidjan, en plus du bétail.

Politikafrique

Articles similaires

ETUDES A L’ETRANGER APRES LE BAC : Lydia Rouamba, DG du CIOSPB crie halte à l’exportation des jeunes cerveaux !

ActuBurkina

BURKINA : baisse des prix des hydrocarbures  à compter du 19 novembre

ActuBurkina

Me Apollinaire Kyelem De Tambèla, Premier ministre:  » l’année 2024 verra briller un soleil d’espoir et de renouveau pour notre pays » 

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR