ActuBurkina
A la une Santé

Journée mondiale de la santé sexuelle : prioriser l’éducation à la santé sexuelle des adolescents et jeunes

La santé sexuelle est au cœur des droits de l’homme. La santé sexuelle telle que définie par l’OMS est  »un état de bien-être physique, mental et social dans le domaine de la sexualité. Elle requiert une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d’avoir des expériences sexuelles qui soient sources de plaisir et sans risque, libres de toute coercition, discrimination ou violence ».

Il est nécessaire de faire la promotion d’une bonne santé sexuelle chez les adolescents et jeunes au regard des perversions, des viols, de la pornographie etc.

La santé sexuelle suppose prendre des dispositions à être le moins malade possible, en évitant au maximum les infections sexuellement transmissibles par l’utilisation des préservatifs, en se penchant sérieusement sur les troubles sexuels, sur la violence sexuelle, sur les mutilations génitales féminines, sur l’éducation à la santé sexuelle et reproductive et sur l’accès des jeunes aux services de santé sexuelle et reproductive.

L’adolescence est une étape à surveiller de près. C’est une période de changement rapide, un moment critique où l’adolescent découvre son corps et veut faire l’expérience, il veut explorer les relations intimes, il y prend du plaisir et s’engage dans les activités sexuelles sans vraiment une préparation de base.

Sans éducation sexuelle précoce, les conséquences pourraient être nombreuses et fâcheuses (grossesses non désirées, IST, VIH, abandon scolaire, prostitution, mariage précoce etc.)

Nous avons tous un rôle à jouer dans l’éducation des adolescents : les pouvoirs publics, les décideurs, le personnel santé, les parents, les médias etc.

Le dialogue en famille est capital. Il faut lever les tabous et parler avec l’adolescent pour le préparer à bien gérer la puberté et sa vie sexuelle.

Aussi, il faut faciliter l’accès des adolescents et jeunes aux services de santé en se mettant à leur disposition et en leur donnant l’information qu’il leur faut sur leur santé sexuelle.

La protection de la santé sexuelle des jeunes est un droit fondamental de l’homme.

Mettons en avant des approches positives et équitables de promotion de santé sexuelle et reproductive!

Pr Charlemagne Ouédraogo

Gynécologue-Obstétricien

Articles similaires

EST DU BURKINA : cinq morts dans une attaque

ActuBurkina

RECONNAISSANCE DE LA RASD : le Maroc dit niet

ActuBurkina

MANSILA : 13 assaillants neutralisés, de l’armement et  des munitions récupérés

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR