ActuBurkina
A la une Economie

GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER : « le code minier a connu des avancées notables mais le problème demeure dans son application », Jonas Hien, directeur des programmes de ORCADE

L ’organisation pour le renforcement des capacités de développement (ORCADE) organise du 29 au 30 mars 2021 à Ouagadougou, la présentation de 2 rapports d’études sur le secteur minier. L’objectif de ces études, selon le directeur des programmes de l’ONG ORCADE, Jonas Hien, est de renforcer la veille citoyenne sur le secteur minier.

L’ONG ORCADE produit régulièrement des rapports qui portent sur des segments de la gouvernance du secteur minier, pour en déceler les forces, les insuffisances et les bonnes pratiques, dans l’optique de formuler des recommandations pour une amélioration de la gestion du secteur. A ce titre, il est organisé 29 au 30 mars 2021 à Ouagadougou, des conférences publiques de présentation suivies de débats, de 2 rapports d’études. Il s’agit du rapport sur l’évolution du secteur minier de 2007 à 2009 et l’analyse du code minier de 2015, cinq années après son adoption. Au cours de ces conférences publiques, les acteurs du secteur minier et leurs partenaires issues de divers horizons tels les ONG, les associations, le secteur publique et privé, passeront au peigne fin ces différents rapports.

Pour Lamoussa Yougbaré, l’un des consultants qui ont réalisé les études, du point de vue du régime fiscal il est noté la prise en compte du développement local, non seulement à travers la fourniture de biens et services miniers, mais aussi et surtout à travers l’institution d’un fonds minier pour le développement local. Ce fonds a déjà été octroyés à certaines communes du Burkina en vue de la réalisation d’infrastructures de développement local. Certains fonds sont mis en place pour accompagner la recherche minière mais aussi la connaissance de la géologie du Burkina. En termes d’insuffisances, il a été noté la convention minière qui est restée statique plusieurs années durant, alors que le cours de l’or sur le marché connait très régulièrement des fluctuations. Pour y remédier, le consultant Lamoussa Yougbaré a fait la recommandation à l’Etat d’aller vers une fiscalité assez souple qui lui permettra de récupérer une bonne part de la rente minière en cas de rentabilité des projets miniers.

Le directeur des programmes de ORCADE, répondant aux questions des journalistes avec en arrière plan, le consultant Lamoussa Yougbaré

Le directeur des programmes de l’ONG ORCADE, Jonas Hien a fait savoir que le code minier de 2015 a connu des avancées notables mais le problème demeure dans son application sur le terrain. « Ces différents rapports nous permettrons de savoir sur quelle action faut-il mettre l’accent pour une meilleur gouvernance du secteur minier », a confié Jonas Hien.

L’ONG ORCADE a engagé depuis 2019, un travail de monitoring de la gouvernance du secteur minier. Ce travail consiste selon Jonas Hien, à produire suffisamment d’informations sur la gouvernance dans le secteur et les mettre à la disposition des citoyens à la base, des élus locaux, des OSC, des médias, des parlementaires et des structures de contrôle de l’Etat afin chacun en ce qui le concerne, joue son rôle pour une meilleure gouvernance dans le secteur minier.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

 

Articles similaires

NORBERT ZONGO : selon l’AJB, même 19 ans après, « la détermination du peuple est restée la même dans sa quête de vérité et de justice »

ActuBurkina

DRAME DE KOUTOUGOU: « le Burkina Faso ne cédera pas une partie du territoire, dussions-nous, tous, y laisser notre vie », (Roch Kaboré)

ActuBurkina

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR