ActuBurkina
A la une Société

GHANA: les groupes d’autodéfense et les milices interdits

Une nouvelle loi met fin aux activités des groupes de jeunes armés souvent utilisés pour semer le chaos dans le pays. Cette nouvelle loi entrée en vigueur, interdit l’existence des groupes d’autodéfense et les milices des partis politiques

Tout contrevenant sera passible d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 15 ans.

Les personnes qui facilitent ou encouragent ces pratiques ou celles qui dissimulent un malfaiteur pour lui éviter une arrestation légale sont également passibles de peine.

En début d’année, des hommes armés masqués ont ouvert le feu lors d’une élection partielle à Accra, blessant de nombreuses personnes.

Le principal parti d’opposition, le NDC, a accusé le NPP au pouvoir d’avoir déployé les milices de son parti pour intimider les électeurs, bien que le gouvernement ait nié cette allégation.

Suite à cet incident, le Président Akuffo-Addo a appelé tous les partis politiques à dissoudre les groupes d’autodéfense, mais les dirigeants n’ont pu parvenir à un consensus.

Les Ghanéens se rendent aux urnes pour les élections générales en décembre de l’année prochaine.

Et nombreux sont ceux qui croient que cette loi a été adoptée au bon moment.

BBC Afrique

Articles similaires

ISSIAKA OUEDRAOGO, CHARGE DE LA PREVENTION DES CONFLITS DU CED : « Jusqu’à preuve du contraire, nous avons foi en la justice »

ActuBurkina

Journée mondiale de la liberté de la presse: « le gouvernement  s’active à faire des réformes pour renforcer le canal de mise à disposition de l’information officielle », Valérie Kaboré

ActuBurkina

Situation nationale : le président du Faso rencontre les anciens Chefs d’Etat

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR