ActuBurkina
A la une Politique

Expulsion d’un journaliste de TV5 : La COPA-BF s’explique

Ceci est une déclaration de la Coalition des patriotes africains du Burkina Faso (COPA BF) Dans laquelle elle explique les raisons qui ont milité à l’expulsion de la journaliste de TV5 monde du meeting « anti-impérialiste » tenu à la maison du peuple le 14 mai dernier par l’ONG Urgences panafricanistes. Par cette même occasion, la coalition dit se démarquer des appels à manifester du 20, 21 et 22 mai prochains. Lisez plutôt!

Le Samedi 14 mai 2022, notre organisation, la COALITION DES PATRIOTES AFRICAINS DU BURKINA FASO (COPABF), sur invitation de son partenaire de lutte l‘ONG URGENCES PANAFRICANISTES a participé à une mobilisation anti-impérialiste qui s’est tenue à la maison du peuple de Ouagadougou avec la présence effective de son président, le camarade Kemi SEBA.

Mis sur le fait accompli de la présence dans la salle, d’un média Mainstream notamment TV5 à travers sa correspondante au Burkina Faso Fanny KABRE, le camarade Kemi SEBA a gentiment informé notre compatriote journaliste qu’il ne souhaitait pas sa présence à ce meeting, non sans lui avoir signifié au préalable qu’il n’avait rien contre sa personne.

Pour ce faire, il a demandé à la commission chargée de la sécurité d’escorter la journaliste hors de la salle. Pour la COPA-BF cet acte se comprend comme un début de réponses aux nombreuses campagnes de dénigrements et de diffamations méthodiquement déclenchées depuis des lustres, par les médias Mainstream dont TV5, contre la personne de Kemi SEBA d’une part, et contre le combat du renouveau révolutionnaire anti-impérialiste en cours au sein de la jeunesse panafricaine d’autre part. Au demeurant, depuis sa création, l’ONG URGENCES PANAFRICANISTES fait l’objet d’une recension de calomnies des plus extravagantes régulièrement publiées dans les canaux de ces mêmes médias qui se sont manifestement lancés dans une cynique croisade contre toutes actions de lutte de libération de nos peuples.

Des adeptes patentés de cette subversion au niveau endogène ont eux aussi trouvé très souvent un écho et un nouveau souffle en participant à cette misérable bataille visant nos organisations en lutte pour la restauration de la souveraineté de nos Etats par l’entremise de ces mêmes médias de propagande aux services de l’oligarchie occidentale perverse que nous combattons. La décision d’expulser le médias TV5 de cette activité a malheureusement ému des organes de presse de notre pays qui l’ont ressentie comme un outrage et l’ont d’ailleurs fait savoir à travers une déclaration commune datée du 15 Mai 2020, suivie de celle du conseil supérieur de la communication de notre pays. Tout en prenant acte de ces différentes réactions, la COPA-BF réitère son attachement à la liberté d’expression et de la presse chèrement acquise dans notre pays ; qui ne devrait pas se confondre avec le droit pour les uns de dénigrer et diffamer librement les autres. Elle salue le courage et l’engagement des hommes et des femmes de presse de notre pays pour les nombreux sacrifices consentis sur tous les sentiers de l’édification de notre nation.

Par ailleurs, la COPA-BF informe l’opinion publique nationale et internationale qu’à ce jour, elle n’est pas concernée par les appels à la mobilisation tous azimuts, prévus pour les 20 ,21 et 22 Mai 2022 prochains. Elle regrette que des organisations, profitant de la présence de Kemi SEBA au Burkina Faso, veuillent se servir de notre capital de sympathie auprès de la jeunesse panafricaine et souverainiste pour une quelconque manifestation aux fins obscures dont nous ne connaissons ni les tenants et aboutissants, ni les vraies intentions.

Par conséquent la COPA-BF rappelle aux principaux initiateurs de ces manifestations, qu’elle reste ouverte et disponible pour des échanges en vue de

comprendre leur motivation. Toujours convaincue de la nécessité de mettre encore plus de pression sur nos gouvernants pour une meilleure offre politique et un meilleur choix de coopération militaire, diplomatique et géostratégique dans la gestion de la crise sécuritaire qui n’a de cesse de s’empirer, elle ne saurait participer de quelque façon que ce soit, à une manifestation qui ne s’inscrirait pas dans une logique de lutte méthodiquement et scientifiquement élaborée à l’avance. VIVE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION ET DE LA PRESSE RESPONSABLE!

VIVE LE JOURNALISME LIBRE ET DIGNE AU BURKINA FASO ET DANS LE MONDE ! VIVE NOS FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ EN LUTTE POUR LA DÉFENSELA SÉCURISATION ET LA RESTAURATION DE NOTRE INTÉGRITÉ TERRITORIALE ! 

A BAS LA RÉACTION INTERNATIONALE 

A BAS LES BONIMENTEURS DE LA PROPAGANDE DE L’OLIGARCHIE OCCIDENTALE ET SES RELAIS LOCAUX! 

COPA-BF, VIVRE AFRICAINVIVRE DIGNE ! 

Ouagadougou, le 18 mai 2022 

Pour la COPA-BF

Roland BAYALA 

Porte-parole

Articles similaires

Lutte contre le terrorisme : une centaine de terroristes neutralisés, 455 interpellés

ActuBurkina

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU 26 SEPTEMBRE 2018

ActuBurkina

COHESION SOCIALE AU BURKINA : le   CISC pour l’ouverture d’un débat national sur la question de la stigmatisation

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR