ActuBurkina
A la une Politique

EXAMENS SCOLAIRES : « Les épreuves du second tour du BEPC et du Bac ne sont pas supprimées », Stanislas Ouaro

 Le ministre en charge de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro et celui de l’Enseignement supérieur, Pr Alkassoum Maïga ont animé une conférence de presse conjointe ce jeudi 18 mars 2021, au service d’information du gouvernement à Ouagadougou. L’objectif de ladite conférence de presse, était d’apporter des éclaircissements sur les réformes en cours dans les deux ministères en lien avec l’organisation des examens et concours scolaires.

Face à la presse ce jeudi 18 mars 2021, au service d’information du gouvernement, le ministre en charge de l’Education nationale, Stanislas Ouaro a fait savoir que sur la réforme des examens et concours, il y a des innovations majeures dans l’organisation du BEPC telles que l’institution des des commissions d’EPS en lieu et place des jurys et la suppression des sujets au choix pour les épreuves d’Histoire et de géographie ainsi que des Sciences de la vie et de la terre (SVT). Pour des motivations pédagogiques, les candidats seront soumis aux mêmes épreuves. Pour le Pr Ouaro, la suppression des sujets au choix s’explique aussi par des raisons pratiques et permettraa aux élèves de ne plus perdre du temps dans le choix du sujet à traiter.

Quant à l’organisation du baccalauréat par le MENAPLN, le ministre Ouaro a fait savoir que c’est un engagement du président du figurant dans son projet de société. « Les ministères en charge de l’Education et de l’enseignement supérieur travailleront à la mise en œuvre de cet engagement du président du Faso qui est l’arrimage du baccalauréat au ministère en charge de l’Education comme diplôme terminal su secondaire », a affirmé Stanislas Ouaro. « Les  épreuves du second tour des examens du BEPC et du Bac ne sont pas supprimées, contrairement aux rumeurs qui étaient distillées dans l’opinion et dans la communauté éducative » a insisté le ministre chargé de l’Education nationale. Selon le ministre Alkassoum Maïga, c’est à partir de 2022 que le MENAPLN aura la charge de l’organisation du baccalauréat. Et cela exige, a-t-il indiqué, un protocole à suivre dans un souci d’harmonisation des textes. « Tout sera harmonisé selon les principes de l’espace communautaire Ouest Africain », a conclu le ministre Alakassoum Maïga.

 Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

PROJET DE CONSTITUTION EN COTE D’IVOIRE : Charles Blé Goudé appelle à une « abstention retentissante » du référendum

ActuBurkina

FIMO 2017 : ce sera du 27 octobre au 5 novembre prochain

ActuBurkina

Vente illicite de carburant: environ 34 000 litres saisis

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR