ActuBurkina
A la une Société

Enseignement technique et professionnel : six spécialités pour augmenter l’employabilité des jeunes

La Direction générale de l’Enseignement et la formation techniques et Professionnels (DGEPTP)  a tenu du 10 au 12 Mai 2021 à Koudougou un atelier d’examen de la faisabilité du projet d’ouverture de spécialités techniques dans l’enseignement général. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le représentant du Secrétaire Général, Ibrahima SANOU. Il avait à ses côtés, la Directrice générale de l’Enseignement et la formation techniques et Professionnels (DGEPTP), Mme Solange COMPAORE et du directeur du lycée professionnel national Maurice YAMEOGO (LPNMY), Athanase YAMEOGO.

Dans l’optique de booster l’offre éducative à travers l’enseignement technique et professionnel, le ministère en charge de l’éducation nationale a entrepris l’ouverture de lycées polyvalents. Ce sont des établissements où le cursus d’une spécialité de l’enseignement et la formation techniques et professionnels ( EFTP) est jumelé à un baccalauréat de l’enseignement général dans un établissement d’enseignement général.

A en croire Ibrahima SANOU, la détermination des acteurs sur le terrain leur a permis d’aplanir les difficultés telles la non disponibilité des infrastructures, l’insuffisance des enseignants de certaines spécialités et la mutualisation des ressources.

Des résultats de cette expérimentation, le ministère  en charge de l’éducation nationale en est satisfait. En effet, pour les 8 établissements polyvalents ayant présenté des candidats, 64,46%  ont été enregistrés comme taux de réussite aux examens en 2020.

Il a été question d’élargir cette base en examinant la faisabilité de jumelage des 6 nouvelles spécialités avec les séries A ou D.

 Sur la table, neuf (9) nouvelles spécialités à savoir la production animale, la plomberie, la coiffure et esthétique, l’informatique de gestion, le réseau et maintenance informatique, l’électricité et installation d’équipements solaires sont passées au peigne fin par les  encadreurs  pédagogiques et enseignants, ainsi que les représentants des directions centrales et déconcentrées du ministère et de ceux du ministère de la jeunesse, de la Promotion de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi.

Après un examen minutieux de différents points entre autres le programme complémentaire non contenu dans le programme du baccalauréat série D, l’évaluation  du volume horaire complémentaire à insérer  dans le calendrier scolaire et le calendrier, l’élaboration de  la grille hebdomadaire y compris la formulation de  recommandations, les acteurs sont unanimes que le jumelage du BEP de six (6) spécialités de l’EFTP au cursus du baccalauréat série A ou D est faisable.

Les participants ont été invités à être les relais de  cette  initiative.

DCPM/MENAPLN

Articles similaires

Renforcement de la cohésion sociale : Me Kyelem échange avec le Collectif des Amis du Faso

ActuBurkina

Mer Méditerranée : 29 migrants secourus au sud de la Crête

ActuBurkina

Attaque de la Russie contre l’Ukraine: la CEDEAO donne de la voix

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR