ActuBurkina
A la une Société

ELECTIONS MUNICIPALES PARTIELLES: cours de conduite du CSC aux médias

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a organisé une réunion d’information le 10 mai 2017,  à Ouagadougou. Objectif : faire part de la conduite à tenir lors des prochaines élections municipales partielles et complémentaires qui se tiendront le 28 mai prochain.

Transparence, neutralité, égalité, impartialité et vigilance sont entre autres les objectifs que le  CSC attend des médias.

En effet, la reprise des élections municipales et complémentaires dans certaines localités  permettra à ceux qui n’avaient pas pu voter d’accomplir leur devoir citoyen. Pour ce faire, le CSC s’engage à accompagner les médias publics et certaines radios privées des localités concernées par ces élections de sorte à  permettre aux partis et formations politiques de présenter leur programme.

Pour assurer un égal accès à l’information, l’Etat accorde 20 000 000 de CFA aux médias publics pour couvrir les élections.

A en croire l’instance de régulation des médias, le financement étant dérisoire, les médias privés ne seront pas pris en charge par la mission du CSC sauf ceux se trouvant dans les localités ou les élections seront reprises. Cependant, précise le CSC,  il n’est pas interdit aux médias privés de couvrir l’information pendant la période électorale.

« La période électorale est un moment où la communication est cruciale et nous souhaitons le respect des principes de l’égal accès pour les médias publics et tous les médias,  les principes de l’écriture et de l’information »,  a confié Louis Modeste Ouédraogo, secrétaire général du CSC et de poursuivre que les médias doivent traiter tous les partis sur le même pied d’égalité dans une transparence totale.

 Afsatou MINOUGOU

(Stagiaire)

Articles similaires

FIMO 2017 : ce sera du 27 octobre au 5 novembre prochain

ActuBurkina

Congrès de fusion de forces progressistes: le comité d’organisation fin prêt

ActuBurkina

Le Premier ministre Albert Ouédraogo ne dispose pour l’instant, ni d’un compte Facebook

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR