ActuBurkina
A l'etranger A la une religion

Eglise catholique : Le pape François crée 21 nouveaux cardinaux, dont 3 Africains

Des diplomates, de proches conseillers et des hommes de terrain : le pape François a créé samedi 21 cardinaux issus de quatre continents, dont la majorité seront appelés à élire un jour son successeur. Dans une Eglise catholique en pleine réflexion sur son avenir, les profils de ces « promus » reflètent les priorités fixées par Jorge Bergoglio qui a progressivement dessiné un Sacré Collège moins occidental.

Neuvième Consistoire ordinaire depuis l’élection du jésuite argentin en 2013, cette cérémonie solennelle s’est tenue samedi matin sur la place Saint-Pierre de Rome, sous un grand soleil. Vêtus de leur soutane rouge, les nouveaux cardinaux se sont agenouillés devant le pape pour recevoir la barrette – une toque quadrangulaire pourpre – et un anneau cardinalice.

Parmi les 21 prélats appelés à assister le pape dans le gouvernement de l’Eglise, 18 – ceux qui sont âgés de moins de 80 ans – participeront au conclave appelé à élire le prochain pape. Devant des cardinaux « originaires de toutes les parties du monde », François a comparé le collège cardinalice à « un orchestre symphonique » où «la diversité est indispensable » mais où « chaque musicien doit écouter les autres ».

La liste des nouveaux cardinaux issus de 15 nationalités reflète ainsi des régions où l’Eglise est en expansion, avec la promotion des archevêques de Juba (Soudan du Sud), du Cap (Afrique du Sud) et de Tabora (Tanzanie)…

La nomination des cardinaux est scrutée par les observateurs, qui y voient une indication sur la possible ligne du futur chef spirituel de l’Eglise catholique et de ses 1,3 milliard de fidèles revendiqués. D’autant que le pape, qui se déplace désormais en fauteuil roulant, a laissé la « porte ouverte » à une renonciation, à l’image de son prédécesseur Benoît XVI, si sa santé déclinante le justifiait.

François a désormais choisi 99 cardinaux électeurs sur le total actuel de 137, soit près des trois quarts, tandis qu’environ 22% ont été créés par Benoît XVI et 6% par Jean-Paul II. Cette répartition pourrait peser sur la majorité des deux tiers nécessaire pour élire un nouveau pape en augmentant la probabilité qu’il partage les idées de François, même si l’élection d’un pape est toujours imprévisible.

AFP

Articles similaires

LIBYE : Seif al-Islam Kadhafi candidat à la présidentielle de 2018?

ActuBurkina

Conduite de la Transition : le Directoire du COST reçoit les orientations du Chef de l’Etat

ActuBurkina

Clip « SOTRACO » de l’artiste Toksa : Le CSC invite les médias à ne pas le diffuser

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR