ActuBurkina
A la une Société

Crise sécuritaire et humanitaire au Sourou : Les ressortissants crient à l’aide pour éviter le pire

Le Comité provincial de crise en appui au Sourou (CPCAS) mandaté par les 10 chefs de cantons (les Massas) de la province pour porter la voix des populations de ladite localité, était face à la presse ce 24 janvier 223, à Ouagadougou, pour présenter la situation humanitaire préoccupante de la province et lancer un appel à l’aide afin que le pire ne se produise.

Le mois de janvier a connu un tournant décisif dans la crise sécuritaire qui sévit dans la province du Sourou. En effet, après les nombreuses menaces et harcèlements répétés, les attaques de structures militaires et paramilitaires, d’infrastructures socio-économiques, la situation s’est empirée avec l’intensification des attaques occasionnant le déplacement massif de milliers  de personnes  vers Tougan, chef-lieu de la province. Une situation qui offre ainsi « un spectacle désolant et très préoccupant ».  Selon les conférenciers, de 16 043 Personnes déplacées internes, le nombre de ces personnes a grimpé jusqu’à 25 000. « La situation humanitaire et sécuritaire offre à voir un spectacle désolant et très préoccupant. Elle est marquée notamment par un mouvement jamais égalé de populations en fuite de leurs localités, abandonnant derrière elles, des greniers pleins de vivres, des troupeaux d’animaux et tout leur patrimoine culturel. 16 043 PDI dont 9 644 femmes et 6 399 hommes. On dénombre parmi ces PDI, 9 700 enfants. Les récents évènements du mois de janvier ont concerné plus de dix villages de la commune de Tougan et ont porté cet effectif à environ 25 000 PDI engendrant des problèmes humanitaires d’hébergement, de nourriture, de santé, d’éducation, etc…. Dans la ville de Tougan, la population a quasiment triplé du fait de l’arrivée massive de toutes ces personnes en détresse. A l’heure actuelle, la capacité d’hébergement de la ville est largement dépassée », a confié le président du comité provincial de crise en appui au Sourou, Youma Zerbo.

A l’en croire, le blocus de tous les grands axes de la ville de Tougan a occasionné le blocus de ladite ville, ce qui constitue des pertes économiques énormes pour le pays. Tout en saluant les autorités de la transition, notamment  le Capitaine Ibrahim Traoré, et son gouvernement pour leurs efforts consentis au quotidien dans la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso, le comité  les a invités à  intensifier et accélérer « les réponses aux cris de détresse et aux appels au secours des populations désemparées avant que le pire ne se produise ». Un appel a été lancé à l’endroit des ressortissants de la province à « se mobiliser instamment dans l’union sacrée pour faire face aux nombreux défis humanitaires et socio-économiques de la province ». « Nous exhortons tous les amis du Burkina Faso épris de paix et de justice à se solidariser au peuple du Sourou dans cette difficile épreuve qu’il traverse », a ajouté Youma Zerbo qui a exhorté les jeunes gens de tous les villages du Sourou à s’inscrire massivement dans les rangs des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) pour la libération de l’ensemble du territoire national.

A noter qu’une collecte de fonds a été initiée séance tenante à la Maison des retraités Antoine Nanga, à Ouagadougou, où a eu lieu la conférence de presse et au cours de laquelle les fils et filles de la province se sont fortement mobilisés. Les contributions sont également attendues sur les comptes Orange money suivants : 05 97 60 60 pour Diasso/Sama Odette et le 76 09 61 14 pour Topan Sané.

Colette DRABO

Articles similaires

COVID-19 AU BURKINA : l’UAS pour la baisse des prix des produits de première nécessité

ActuBurkina

COMEMORATION DE L’AN VI DE L’INSURRECTION POPULAIRE : les CDAIP organisent un meeting le 31 octobre prochain

ActuBurkina

LUTTE CONTRE LE TERRORISME AU BURKINA : Pascal Zaïda demande aux « loyalistes » d’aller sécuriser le Nord

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR