ActuBurkina
A la une Société

Crise sécuritaire au Burkina : Un Front de Libération Nationale pour le retour de la paix

Le lancement du Front de Libération Nationale a eu lieu ce 18 août 2022 à Ouagadougou. Ce Front est composé de 62 organisations de la société civile et entend, selon ses initiateurs oeuvrer au retour de la paix au Faso.

« Ma patrie d’abord ». Tel est le slogan de ce nouveau regroupement d’OSC, le Front de Libération Nationale. Selon ses pères fondateurs c’est en réponse au fléau sécuritaire qui sévit au Burkina, que le FLN a vu le jour. « Plusieurs morts, plusieurs écoles fermées et des milliers de déplacés internes ont été enregistrés à cause du terrorisme, sous le règne du MPP et de ses alliés », a déclaré Marcel Tankoano, président du FLN. Pour lui, ce sont ces nombreux évènements qui ont amenés les militaires, notamment le MPSR, à prendre le pouvoir, car ayant ras-le-bol. Chose que le FLN soutient vivement car selon lui, l’échec de ce Front constituera l’échec de tous les Burkinabès dans la lutte contre le terrorisme.

Le FLN à en croire ses initiateurs a été mis sur pied avec pour modèles à suivre, des personnes qui ont marqués l’histoire du Burkina Faso. Des personnes comme Diaba Lompo, Guimbi Ouattara, Sangoulé Lamizana et bien d’autres icônes ont été énumérés. « Les membres du FLN sont prêts à se battre corps et âme au risque de leur vie pour le retour de la paix au Burkina », a laissé entendre le président du FNL. Il dit aspiré à ce que la jeunesse repousse les partis qui naissent dans le but de se remplir les poches et avec pour dernière préoccupation, l’intérêt de la nation. A cet effet, il a ajouté que les mouvements comme le BUT et le Front Patriotique doivent être considérés comme des ennemis de la nation.

Des actions déjà menées par le FLN, l’on note la mise en place de comités d’alertes dans plusieurs régions du pays. Ce qui a permis déjà disent -ils, de prévenir plusieurs attaques terroristes.

Le président du FLN a conclu par un appel à rejoindre ce Front, tout ceux qui aspirent à un Burkina sans terrorisme.

Precious Greis OUEDRAOGO (stagiaire)

Articles similaires

SIAO 2023 : Le top départ de la 16e édition donné par le capitaine Ibrahim Traoré

ActuBurkina

RDC: le projet de loi sur la «Congolité» proposé à nouveau à l’Assemblée

ActuBurkina

ELEVAGE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE: le Réseau Billital Maroobè renforce les capacités de résilience des ménages pastoraux vulnérables

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR