ActuBurkina
A la une Politique

CRISE COTE D’IVOIRE- BURKINA : ce que recommande l’AJBASP

Les relations tendues entre Abidjan et Ouagadougou ne laissent pas indifférentes les populations des deux pays. A travers cette déclaration, l’Association des jeunes Burkinabè et amis pour la promotion du sport et de la paix en Afrique (AJBASP) a formulé, à l’endroit des autorités des deux nations, un certain nombre de recommandations visant à préserver les intérêts supérieurs des Etats.

« L’Association des jeunes Burkinabè et amis pour la promotion du sport et de la paix en Afrique (AJBASP), en tant que regroupement apolitique bien soucieux de la promotion de la paix et de la préservation des relations séculaires de qualité existant entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, voudrait exprimer sa vive préoccupation face aux désagréments et réactions contreproductives que suscite l’émission des mandats d’arrêt, en exhortant les autorités des deux Etats à explorer la voie du dialogue et de la diplomatie pour résoudre durablement et efficacement ces malentendus de l’heure.
L’AJBASP considère qu’une approche privilégiant l’écoute, le dialogue et la concertation évitera les commentaires sinon passionnés du moins incendiaires entendus çà et là, depuis quelques semaines au sein des populations et qui sont préjudiciables à la coexistence pacifique, à la consolidation de la cohésion sociale et à la coopération entre ces deux pays frères.
Pour contenir et prévenir d’éventuelles dérives dont les peuples burkinabè et ivoiriens n’ont vraiment pas besoin, l’AJBASP appelle vivement les deux parties à ne ménager aucun effort en vue de trouver une issue heureuse et durable à cette affaire. Attachée à donner à cette approche diplomatique toutes ses chances de réussite, l’AJBASP recommande :
– la prospection de la diplomatie dans le cadre d’un dialogue fécond entre les parties.
– la saisine et l’implication du Moogho Naaba, personnage très vénéré au Burkina Faso et jouissant d’une aura auprès de ses compatriotes, afin qu’il persuade les uns et les autres à tourner la page des malentendus passagers.
– la cessation, au Burkina Faso comme en Côte d’Ivoire, des campagnes de diabolisation des uns et des autres ; toute chose constituant un véritable obstacle à l’instauration de la confiance et du respect.
– la réactivation du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) qui offre aux deux pays des projets structurants et ambitieux, en même temps qu’il positionne l’axe Ouagadougou – Abidjan comme le moteur de l’intégration sous régionale.
– Un match de gala entre les Etalons et les Eléphants et un concert réunissant les grandes stars des deux pays, en présence des plus hautes autorités du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire.
– L’élévation d’un grand monument de retrouvailles et de réconciliation à une ville frontalière des deux Etats pour immortaliser et vivifier cette fraternité éternelle.
Convaincue que les autorités des deux Etats sont bien conscientes de la nécessité pour chacune d’elles de donner des gages clairs et déterminants à l’effet de soutenir et de booster la coopération de bon voisinage et de garantir à leurs populations respectives la paix, la quiétude et la stabilité, l’AJBASP prie Dieu, le Tout Puissant et miséricordieux, afin qu’il touche les cœurs et fasse prévaloir la sagesse et le sens de l’intérêt général, dans toutes les initiatives qui seront entreprises en faveur de la concorde, de l’entente et du progrès du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan, le 26 janvier 2016

Pour le Bureau exécutif de l’AJBASP
Le Président
BARGO Moumouni

Articles similaires

AXE OUAGADOUGOU-KONGOUSSI : un mort et 12 blessés dans un accident de la circulation

ActuBurkina

Burkina Faso:des sociétés de proches de Compaoré nationalisées

ActuBurkina

𝗖𝗤𝗣 𝘀𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝟮𝟬𝟮𝟰 : 𝗹𝗲 𝗠𝗶𝗻𝗶𝘀𝘁𝗿𝗲 𝗗𝗿 𝗕𝗼𝘂𝗯𝗮𝗸𝗮𝗿 𝗦𝗔𝗩𝗔𝗗𝗢𝗚𝗢 𝗱𝗼𝗻𝗻𝗲 𝗹𝗲 𝘁𝗼𝗽 𝗱𝗲́𝗽𝗮𝗿𝘁 𝗮̀ 𝗞𝗼𝘂𝗱𝗼𝘂𝗴𝗼𝘂

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR