ActuBurkina
A la une Société

CRISE AU CNTS: le RENAIDS remonté contre la section  SYMEB du CNTS

Dénoncer le discrédit lancé par la section Syndicat des médecins du Burkina (SYMEB) du CNTS sur la qualité du sang transfusé aux malades et rassurer la population quant à la qualité de ce sang. Tels sont les objectifs de cette conférence de presse organisée par le Réseau national des associations intervenant dans le domaine de la santé (RENAIDS), en collaboration avec les associations SOS-SANG et Béogo Neeré pour le don de sang, qui a réaffirmé sa volonté de garantir la disponibilité du sang pour sauver des vies. C’était ce 5 février 2020 à Ouagadougou.

Par la voix de son coordonnateur national, Inoussa Saré, le RENAIDS a soutenu que jusqu’à preuve du contraire,  le sang collecté et transfusé est de qualité. Au cours d’un point de presse animé ce 5 février, le réseau et deux associations œuvrant pour le don bénévole du sang, ont tenu à protester contre la sortie du SYMEB/CNTS qui, à leur avis, a jeté le doute sur la qualité du sang collecté dans les nouveaux centres de transfusion sanguine de Ouahigouya, Kaya, Dédougou et Gaoua, dans sa lettre ouverte adressée à la directrice générale du CNTS.  « En remettant en cause la qualité du sang collecté dans ces nouveaux centres sur la base du test rapide, le SYMEB du CNTS remet de facto en cause tous les examens médicaux effectués sur la base de ce système tels que le test du VIH/SIDA, du paludisme, etc. », ont déclaré les conférenciers selon qui l’« on peut certes critiquer un système, des innovations, comme cela se fait dans tous les domaines, mais l’on ne pourrait remettre en cause la qualité du sang collecté sur la base du volontariat, sans pour autant apporter de preuves scientifiques irréfutables ».

Et Jean Bosco Zoundi, président de l’association SOS-SANG, de déplorer le fait que le SYMEB veuille « saper le moral des donneurs de sang». « L’attitude de la section SYMEB du CNTS est d’autant plus condamnable qu’il aurait pu, en tant que syndicat qui se veut sérieux, discuter à bâtons rompus avec la DG du CNTS sur ce qu’il considère comme dérives et lui faire des suggestions au lieu de se répandre dans les médias et les réseaux sociaux », ont-ils relevé tout en affirmant  être d’ailleurs surpris que ces déclarations viennent de « personnes dont la fonction requiert la prudence ». A leur avis,  le SYMEB du CNTS a été « léger  dans sa dénonciation ». En tout état de cause, ils ont donné l’assurance  quant à  la qualité du sang transfusé et réaffirmé leur détermination à poursuivre les efforts de collecte de sang pour sauver des vies.

Le RENAIDS a souhaité que la section SYMEB du CNTS avec laquelle il a toujours travaillé en parfaite collaboration pour assurer la collecte du sang, discute à bâtons rompus avec le CNTS pour trouver une issue à la crise, pour le bonheur non seulement de tous ces patients receveurs de sang, mais aussi pour contribuer à galvaniser toutes ces généreuses personnes qui font don de leur sang.

Samiratou OUEDRAOGO

(Stagiaire)

Articles similaires

CFOP : le PARIS de Roland Tondé quitte le navire

ActuBurkina

CDP : les femmes du parti pour le retour au bercail de tous les fils et filles exilés

ActuBurkina

CAMPAGNE AGRICOLE 2019 : L’ANAM prévoit une situation normale à déficitaire sur la majeure partie du territoire

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR