ActuBurkina
A la une Société

CORRUPTION AU BURKINA : la Police municipale à la plus haute marche du podium

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a procédé ce 9 octobre 2020 à Ouagadougou, au lancement du rapport sur l’état de la corruption au Burkina Faso pour l’année 2019. De ce rapport, il ressort que la corruption demeure un phénomène à la peau dure au pays des Hommes intègres avec le service de la Police municipale classée à la plus haute marche du podium.

Le secrétaire exécutif du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), Sagado Nacanabo avant de présenter le rapport sur l’état de la corruption au Burkina Faso pour l’année 2019 a indiqué que sa publication intervient dans un contexte de crise sanitaire et sécuritaire aigues. Les résultats du sondage révèlent que la corruption est un phénomène qui prend des proportions inquiétantes au Burkina Faso ces dernières années. Plus de ¾ des personnes enquêtées, soit 75, 7% estime que le phénomène est fréquent, voire très fréquent. Cette perception est en légère augmentation de 8 points par rapport à 2018. Ce résultat met clairement en exergue le fait que la mal gouvernance du Président Roch Kaboré n’a jamais produit les résultats escomptés en matière de lutte anti-corruption, malgré la promesse de campagne d’une politique de tolérance Zéro en 2015.

Du reste, l’analyse des actions de lutte anti-corruption au sommet de l’Etat et dans l’administration publique le prouve à suffisance, selon le secrétaire exécutif du REN-LAC. En effet, le rapport constate que l’année 2019, tout comme les précédentes, s’est traduite non seulement par le manque d’engagement et d’exemplarité de l’exécutif, mais aussi par l’impuissance des structures de contrôle de l’Etat face à la gangrène que constitue la corruption. Toute chose que les acteurs non étatiques de la lutte anti-corruption comme le REN-LAC n’ont eu de cesse de décrier.

 

Classement des services selon le rapport sur la corruption 2019

SERVICE TAUX DE CORRUPTION RANG
Police municipale 64,9 1er
Douane 27,5 2ème
Police nationale 18,9 3ème
DGTTM 15 4ème
Gendarmerie 12,3 5ème
CCVA 12,2 6ème
Education nationale 10,2 7ème
Action sociale 9,1 8ème
Justice 8 9ème
Impôts/domaine 5,4 10ème
Mairie 3,9 11ème

Source : Rapport sur la corruption 2019

 

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

 

Articles similaires

ERADICATION DU SIDA D’ICI 2030 : Le chemin est encore long  

ActuBurkina

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 25 OCTOBRE 2018

ActuBurkina

LUTTE CONTRE L’INSECURITE : le président Kaboré parle avec la grande muette

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR