ActuBurkina
A la une Société

Contribution pour une transition réussie : Le SPONG entend jouer sa partition

Présenter à l’opinion publique nationale et internationale les actions des ONG, des associations de développement et des fondations au Burkina Faso, c’est l’objectif recherché par le Secrétariat permanent des Organisations non gouvernementales (SPONG) à travers un point de presse animé par les premiers responsables ce 18 janvier 2023 à Ouagadougou. Une conférence de presse qui a réuni les premiers responsables de la faîtière des ONG venus des 45 provinces.

Conformément à sa mission qui est celle de « Promouvoir une synergie d’action et une concertation entre les ONG/AD/Fondations en vue d’influencer les politiques publiques et contribuer efficacement au développement du Burkina Faso », c’est la mission que s’est assigné le SPONG. Dressant le bilan de ses actions de 2021 à 2021, le coordonnateur de la faîtière des ONG, Sylvestre Tiemtoré a indiqué que le SPONG a contribué dans plusieurs secteurs d’activités au Burkina Faso. En effet, dans le secteur de l’éducation, c’est plus environ 237 établissements scolaires et 932 salles de classes qui ont été construits ; 949 centres  d’alphabétisations ouverts. Dans le domaine de la santé, c’est environ 61 centres de santé et de promotion sociale (CSPS) et 23 unités médicales qui ont été construits.

Au-delà de la réalisation des infrastructures, le SPONG a également appuyé l’Etat et les collectivités territoriales dans la formation du personnel, l’autonomisation des producteurs et des groupements en Activités génératrices de revenus (AGR), en octroi des micros finances, etc. Dans d’autres domaines tels que l’agriculture, l’environnement, l’eau et l’assainissement, le SPONG a contribué fortement  avec l’aménagement des terres cultivables, la réalisation des fosses fumières, la réalisation d’infrastructures hydrauliques et sanitaires, etc. Dans le secteur de l’emploi et de la protection sociale, le transport, Sylvestre Tiemtoré a également cité des exemples de réalisations du SPONG au profit des populations. Dans le secteur de la gouvernance administrative et locale, l’intervention du SPONG a consisté essentiellement au renforcement des capacités des acteurs.

Selon le Coordonnateur, pour la seule année 2021, les ONG ont investi 179, 61 milliards de FCFA contre 161,78 milliards en 2020, soit une augmentation de 18 milliards de F CFA. A l’en croire, ces investissements ont été concentrés dans les régions du Centre-Nord, du Sahel, de l’Est et du Nord et ont permis de réaliser des infrastructures au profit des Personnes déplacées internes (PDI) et aux personnes vulnérables.

Dans un contexte d’insécurité où des questions se posent quant aux sources de financement du terrorisme, le SPONG, toujours par la voix de son Coordonnateur a évoqué les sources de financement des ONG. Selon lui, les sources de financement des ONG proviennent des bailleurs de fonds, des cotisations des membres et des activités génératrices de revenus réalisées sur le plan national et aussi  la contribution de l’État burkinabè.

Avec l’instabilité politique et institutionnelle que connait le Burkina (ndlr : deux coups d’Etat en 8 mois), les acteurs mènent la réflexion sur les actions à entreprendre pour une transition réussie. Selon Sylvestre Tiemtoré, le SPONG entend contribuer pour la mise en place des priorités de la transition en cours. Il s’agira entre autres de sensibiliser, mobiliser les populations pour des actions de développement endogène, d’accélérer leur accès inclusif aux services sociaux de base, de promouvoir le dialogue multi acteurs sur la question de développement et de sécurité et de participer à l’élaboration des politiques publiques.

 Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

AVIS DE RECRUTEMENT D’EXPERTS EN ENVIRONNEMENT

ActuBurkina

11 DECEMBRE 2018 : l’intégralité du discours du président du Faso

ActuBurkina

Le Niger, invité d’honneur de la 21ème édition de la Semaine Nationale de la Culture du Burkina Faso

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR