ActuBurkina
A la une Politique

Conférence de presse hebdomadaire du CFOP : La situation de l’arrondissement 3 au menu des échanges

Le chef de file de l’opposition politique(CFOP), n’a pas manqué à son rendez-vous hebdomadaire de cette semaine avec la presse. Il était question de la situation municipale qui prévaut à l’arrondissement 3 de Ouagadougou et  de la gestion de Ouagadougou. Jean Léonard Bouda président du groupe municipal de l’union pour le progrès et le changement (UPC) et Rahinatou Ouédraogo, maire de l’arrondissement 3,  ont conjointement aminé ce point de presse de ce mardi 22 mai au CFOP.

« L’arrondissement 3 de la ville de Ouagadougou est secoué depuis plus d’un an par un complot                      visant pour ses auteurs à récupérer le poste de maire dudit arrondissement », dixit de Jean Léonard Bouda. En effet, poursuit-il, « jusqu’à ce jour, la mairie de l’arrondissement ne dispose pas de fonds pour son fonctionnement ». Ainsi a-t-il ajouté, « Madame la maire paye de sa propre poche certaines dépenses de fonctionnement de la mairie ». Cette tentative de déstabilisation de l’arrondissement 3 de la ville de Ouagadougou est l’œuvre, selon Jean Léonard Bouda, de  « personnes haut-placées ».

Et au maire Rahinatou Ouédraogo de renchérir en ces terme : «L’objectif fixé est de mettre les bâtons dans les roues de madame la maire pour qu’au soir du bilan, elle ne puisse pas établir un bilan dont la population de l’arrondissement 3 a souhaité ». De l’avis de Jean Léonard Bouda, Il y a «  plus d’un an,  les 16 conseillers frondeurs ne siègent plus aux sessions du conseil municipal de l’arrondissement 3 », alors que le code général des collectivités territoriale en son article 253, selon lui, stipule que « tout conseiller qui s’absente des sessions du conseil municipal de façon continue durant une année est considéré comme démissionnaire, sauf cas d’invalidité temporaire dûment établi  ». Le président du groupe municipal UPC  relève que « le constat est établi par l’autorité de tutelle au regard des états de présence du secrétariat des sessions du conseil ». Il a invité l’autorité de tutelle à mettre ce texte en application et à permettre aux suppléants desdits conseillers de siéger au conseil municipal de l’arrondissement 3.

Jean Léonard Bouda, pointe du doigt le maire de la commune de Ouagadougou Armand Béoindé.  Il considère que « la gestion de la commune de Ouagadougou est loin d’être un exemple de bonne gouvernance ». « Plus de 11 3 millions de francs ont été dépensés dans l’organisation des fêtes de fin

d’année précédente », indique-t-il.  Pour lui, depuis l’arrivée de Béoindé à la tête de la mairie de Ouagadougou, « aucun comité de gestion des CSPS n’a pu être renouvelé malgré les dérives criards au sein de ces comités ». Puis d’ajouter:« le ramassage des ordures de la ville reste du ressort du maire de Ouagadougou qui préfère gérer seul les 3 milliards mobilisés à cet effet ».

Mariam Zouanga (Stagiaire)

Articles similaires

Burkina : Les conditions de démission du Lieutenant-colonel Damiba

ActuBurkina

La 6e Légion de Gendarmerie démantèle des réseaux de contrebande dans la région du Centre-Est

ActuBurkina

VIOLATIONS DES DROITS HUMAINS AU BURKINA FASO: les chiffres en hausse en 2015

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR