ActuBurkina
A la une Société

COLLABORATION ENTRE FDS ET MEDIAS : vers un raffermissement des relations entre « Grande muette » et « Grande gueule »

Taxées de Grande muette, les Forces de défense et de sécurité (FDS) commencent à briser le silence. Dans le but de renforcer la sécurité des journalistes et la collaboration entre eux et les FDS, le Centre National de Presse Norbert Zongo a organisé son 4e numéro du Club de la Presse, le  5 février dernier, à Ouagadougou. Un face à face avec 2 officiers de la gendarmerie, juges du siège, ont permis d’aboutir à l’élaboration de propositions concrètes à même de raffermir les liens entre ces deux corps, notamment « la Grande muette » et « la Grande gueule ».

 

Des échanges, il ressort que la collaboration est relativement bonne en dépit de quelques dérapages enregistrés entraînant par la même occasion, quelques dysfonctionnements.

Des cas de dérapages, l’on a entre autres la difficulté pour les journalistes d’avoir accès à certaines informations, le refus de la hiérarchie militaire de prendre part à des émissions télévisées ou radiophoniques, des cas de violences physiques ou morales commises par les FDS dans leur mission de sécurisation de certaines personnalités envers des journalistes au cours des reportages. « Au siège », 2 officiers de la gendarmerie. Il s’agit notamment du commandant Guy S. YE, directeur de communication de la gendarmerie nationale, et du lieutenant-colonel Évrard Somda de l’Unité spéciale d’intervention de la gendarmerie nationale. Au cours des échanges, chacun a reconnu les dysfonctionnements et a pris l’engagement d’œuvrer à corriger les difficultés pour la bonne marche de la collaboration entre FDS et journalistes.

 Selon le commandant Guy Yé, les réalités du moment invitent  à plus de collaboration entre les différentes entités. C’est pourquoi, le commandant exhorte à faire de la communication, une arme contre le terrorisme.

A la question de savoir les raisons pour lesquelles il y a de la réserve face à toute situation nécessitant une information des FDS pour éclairer davantage la lanterne des populations, le commandant Yé explique que la prise des décisions au sein de l’armée recommande une décision hiérarchique. Et le journaliste Hervé Dapa de BF1 de voler dans les plumes du commandant en ces termes : « Je voudrais faire remarquer à l’armée que nous sommes à l’heure de la communication et il va falloir que nous quittions cette posture de ‘‘Grande muette’’ ». Le lieutenant-colonel Evrard Somda a, pour sa part, acquiescé les inquiétudes des journalistes. « Je suis totalement d’accord avec M. Dapa », a-t-il indiqué. Et Cl Somda d’ajouter qu’en pratique, les FDS se sont rendu compte que cette posture n’était pas la meilleure qui sied à la situation du moment. Qu’à cela ne tienne, les journalistes souhaitent unanimement une collaboration mutuelle avec les FDS. Autant les journalistes se plaignent de la Grande muette, autant les FDS se plaignent de certains comportements des journalistes. Mais comment parvenir à créer un climat de confiance entre « la Grande gueule » et « la Grande muette » ? Les invités estiment qu’il faut une sensibilisation sur les risques liés à la fonction de journaliste.

Faut-il oui ou non donner la parole aux terroristes ? A cette question, la réponse du lieutenant-colonel, Evrard Somda est affirmative « même s’il faut nuancer ». A l’en croire, un journaliste peut donner la parole à un terroriste mais « il lui revient de faire preuve de responsabilité et de conscience professionnelle dans le traitement de l’information, de sorte que celle-ci ne puisse pas compromettre la paix et la cohésion sociale », a-t-il laissé entendre.

Quant à la question de la sécurité du journaliste, Cl Evrard Somda donne des attitudes à observer en cas d’enlèvement. Pour lui, le journaliste ne devrait opposer aucune résistance. Néanmoins, s’il y a une possibilité de s’échapper, qu’il n’hésite pas. Et en guise de conclusion, les conférenciers ont recommandé le respect mutuel entre corps de métier pour l’intérêt de la population.

Didèdoua Franck ZINGUE

 

Articles similaires

DJIBO: Coris Bank reprend service

ActuBurkina

FONDS VERT POUR LE CLIMAT AU BURKINA : le secrétariat exécutif met en garde contre une forme d’arnaque menée par « des individus mal intentionnés »

ActuBurkina

JOURNEES ANTI-IMPERIALISTES : rendez-vous le 1er décembre pour la 3e édition

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR