ActuBurkina
A la une Société

CLASSEMENT RSF 2018 : le Burkina Faso classé 41e/180

L’ONG Reporters Sans Frontières vient de publier son classement 2018 de la liberté de la presse. Ce classement 2018 met en évidence la progression positive de plusieurs pays africains. Le Burkina est classé 41e mondial sur 180 pays.

Une légère progression dans le classement est observée par rapport à 2017 – principalement en Afrique sub-saharienne – mais dans 22 pays,  la situation est encore qualifié de difficile pour les acteurs des médias.

En ce qui concerne l’Afrique, le trio de tête des pays où la liberté de la presse est menacée reste inchangé : Erythrée, Soudan et Djibouti. Le Burkina est classé 41e mondial derrière le Royaume uni 40e et avant la Chine Taïwan 42e. La Côte d’Ivoire occupe le 82e rang et les Etats-unis le 45e  rang.

La plus forte régression sur le continent africain est signée par la Mauritanie qui  passe du 55e au 72e rang en raison de lois récemment prises et qui ne facilitent pas le traitement de certains sujets comme l’esclavage.

C’est le cas de la loi punissant de peine de mort l’apostasie et le blasphème. Sur ce point, Reporters Sans Frontières met en évidence la situation de Mohamed Cheikh Ould Mkhaitir, le blogueur mauritanien toujours détenu après avoir purgé sa peine de 2 ans pour blasphème.

En Mauritanie comme d’ailleurs dans plusieurs autres pays africains où la situation politique est particulièrement tendue (Togo, en Guinée ou au Tchad), les journaux sont très souvent suspendus et les émissions de chaînes de radio interrompues.

Dans ces pays, l’ONG souligne que les journalistes ont du mal à travailler librement sur les questions d’ordre socio-politiques et couvrir les manifestations notamment celles organisées par l’opposition et les syndicats.

Parmi les entraves à l’accès et à la diffusion de l’information, RSF dénonce la coupure d’internet dans certains pays comme l’Ethiopie, le Tchad, la RDC ou le Cameroun.

Si Reporters Sans Frontières met en lumière les nombreux manquements à la liberté d’expression, l’ONG attribue des notes et des rangs honorables aux bons élèves de la liberté de la presse.

Le Ghana, la Namibie, l’Afrique du Sud et le Cap Vert devancent dans le classement l’Espagne, la France et le Royaume Uni.

Le Ghana 23e mondial et premier pays africain du classement 2018, ravit la palme 2017 à la Namibie. Mais le pays figure parmi le trio de tête des bons élèves avec l’Afrique du Sud.

La palme des mauvais élèves revient au Turkménistan 178e, à l’Erythrée 179e et la boucle est bouclée par la Corée du nord classée 180e.

Avec BBC Afrique

Articles similaires

ATTENTATS DU 2 MARS 2018 : voici le portrait-robot de 7 des 8 présumés terroristes

ActuBurkina

CORONAVIRUS  AU BURKINA : le CDP exhorte les populations à suivre les consignes données

ActuBurkina

MAREME DIAL, ACTRICE DE LA SERIE « MAITRESSE D’UN HOMME MARIE » : « Ce sont les circonstances qui poussent une femme à accepter ce rôle sinon… »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR