ActuBurkina
A la une Economie

CHAMBRE DE COMMERCE DU BURKINA : le plan stratégique affiche un taux d’exécution de 91,56%

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a tenu sa traditionnelle conférence de presse de début d’année ce 2 mars 2021 au sein de l’Institution à Ouagadougou. Cadre d’échange et de redevabilité, cette rencontre avec les hommes et les femmes de médias avait pour objectif de dresser le bilan de l’année 2020 et celui de la mise en œuvre du Plan stratégique de la mandature 2016-2021.

 Le secteur privé s’est montré dynamique et résilient au cours de l’année 2020. C’est ce qu’a fait savoir le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Mahamadi Sawadogo lors de la conférence de presse bilan de l’année 2020 de l’Institution en présence des membres du bureau consulaire. En effet la contribution du secteur privé à la mobilisation de recettes fiscales et douanières a atteint le seuil de 1 439,6 milliards de F CFA contre 1 424,9 milliards de F CFA en 2019. Les investissements directs étrangers se sont situés à 172,8 milliards de F CFA contre 113,7 milliards de F CFA en 2019. Ce dynamisme a suscité la création de 15 643 nouvelles entreprises, contre 13 137 nouvelles entreprises en 2019.

Pour le président de la CCI-BF, l’année 2020 a été singulièrement éprouvante pour le pays et son économie, qui ont dû faire face à la fronde sociale, à l’insécurité et à la pandémie du Coronavirus. Ces facteurs internes ont été exacerbé par la conjoncture économique sous-régionale et internationale marquée par une récession tant redoutée. Alors que le taux de croissance était initialement attendu à 6,3%, il a été réduit à seulement 2%. Ce qui a négativement dit-il, impacté le secteur privé et partant la CCI-BF qui a dû redéfinir ses priorités, axées principalement sur le maintien des investissements essentiels, à l’accompagnement des entreprises vers la résilience et sur le développement d’initiatives en vue de la relance économique post Covid-19.

Selon Mahamadi Sawadogo, en tant que porte-voix du monde des affaires, la CCI-BF, s’est résolument engagée à amorcer la relance économique en poursuivant la mise en œuvre de son plan stratégique 2016-2021 qui a connu un taux d’exécution physique de 91,56% en 2020 contre 80,46% en 2019 et 79,68% en 2018. Entre autres activités ayant conduit à ces résultats on note les travaux d’extension et de réhabilitation du port sec de Bobo-Dioulasso, le renforcement de l’offre de formation professionnelle à travers la construction d’un campus consulaire, le lancement des activités du projet « Archipelago mangue du Burkina », la relance de l’exportation de la mangue par le fret aérien et la construction des sièges des délégations consulaires régionales.

Comme perspectives pour l’année 2021, la CCI-BF compte accélérer la réalisation des grands projets de la mandature tels le port sec multinational de Ouagadougou, l’extension de Boborinter et l’achèvement de la construction des sièges des délégations consulaires restantes. La mandature 2016-2021 de la CCI-BF étant finissant, les élections consulaires sont prévues pour le mois de novembre prochain.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

 

Articles similaires

COOPERATION BURKINA-CHINE : visite de 48 heures du ministre chinois des Affaires étrangères

ActuBurkina

Burkina Faso: les nouvelles nominations à la Gendarmerie nationale

ActuBurkina

ARRESTATION DE DIGNITAIRES DU CDP: Voici les raisons

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR