ActuBurkina
A la une Société

BURKINA : l’ARCN pour une nouvelle génération de Burkinabè

    Les responsables de l’Association pour la renaissance d’une citoyenneté nouvelle (ARCN)  ont animé une conférence de presse ce 1er  août 2017, à Ouagadougou, pour présenter officiellement leur structure aux hommes des medias.

Redonner un nouveau souffle au pays des hommes intègres à travers la recherche d’hommes et de femmes à même de servir d’exemple pour les générations présentes et à venir. Telle est la raison qui a conduit à la mise en place de l’Association pour la renaissance d’une citoyenneté nouvelle (ARCN), laquelle a été présentée à l’opinion ce 1er août. Selon le président de l’ACRN, Mousbila Sankara, des figures emblématiques tels Sa Majesté le Mogho Naaba Wobgho, les présidents Maurice Yameogo,  Thomas Sankara, le capitaine Moumouni Ouédraogo ainsi que le Général Yacouba Isaac Zida, ont été « des sources de lumière avec chacun son degré de luminosité, mais pour justifier leur éviction ou leur assassinat, il s’est trouvé des hommes se proclamant hommes politiques, pour effacer ou tenter d’étouffer leurs actions afin de ne pas avoir à fournir d’efforts conséquents pour les succéder ». Toute chose qui, de l’avis de M. Sankara, a poussé la jeunesse qui, pour n’avoir pas trouvé de repères, s’est jetée dans la pagaille idéologique ayant engendré l’irresponsabilité et l’incivisme actuel.

 Au regard de cette réalité, des citoyens, déterminés à apporter « la lueur d’espoir aux millions de sans voix que l’indignité personnalisée en gouvernance traine vers l’abime et la poubelle de l’histoire », ont décidé de créer un cadre devant permettre à « faire du Burkina Faso un grand chantier de développement par tous et pour tous ». « Ou qu’ils soient, nous irons les chercher, ces patriotes pour qu’ils viennent accomplir leur destin qui est celui de la nation », a déclaré le président pour qui la société nouvelle à laquelle l’association fait appel doit pouvoir se donner un système de choix des futurs responsables à tous les niveaux. En tout état de cause, l’ARCN qui entend se forger un creuset et un vivier propices au développement de la nouvelle génération, vise à éveiller les consciences pour une responsabilisation plus accrue de chaque citoyen. « Ainsi, nous renaitrons tous Burkinabè et fiers d’appartenir à la nation des hommes intègres », a conclu le président.

Willy SAGBE

(Stagiaire)

Articles similaires

Le Conseil d’Etat suspend l’exécution de l’arrêté d’équivalence entre la Maîtrise et la licence LMD

ActuBurkina

AFRICA MOUSSO : la 4e édition prévue du 28 au 30 octobre

ActuBurkina

Tiken Jah Fakoly refoulé à son entrée en RDC

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR