ActuBurkina
A la une Société

BURKINA : Jean Baptiste Natama n’est plus

L’ambassadeur Jean-Baptiste Natama, ancien directeur de cabinet de la présidente de la commission de l’Union africaine et candidat à la  présidentielle de 2015, n’est plus. Selon nos informations, il est décédé ce dimanche 18 mars, à son domicile, à Ouagadougou Né le 30 août 1964 à Léo dans la province de Sissili, il est titulaire d’un Diplôme d’études approfondies (DEA) en droit et d’un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en stratégie et diplomatie, et  intervient régulièrement en qualité d’enseignant visiteur pour le compte des Nations unies et de l’Union africaine dans de nombreuses écoles sur le continent et dans le reste du monde.

La carrière de l’Ambassadeur Jean-Baptiste Natama  a constitué un incessant va-et-vient entre son pays natal et les organisations internationales au sein desquelles il a servi, notamment dans les pays des Grands Lacs (République démocratique du Congo, Rwanda et Burundi) pour le compte de l’Organisation des Nations unies et en mission au Soudan, pour le Darfour, menée dans le cadre de l’Union africaine.

En 2006, les autorités burkinabè le sollicitent pour occuper le poste de Secrétaire permanent du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) et du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad). Il supervise les travaux pour la production du rapport du MAEP sur le Burkina Faso. Un rapport rendu public en octobre 2008 qui sera très critique vis-à-vis du régime de Blaise Compaoré. Il dénonce notamment le manque d’indépendance de la justice et la mauvaise gouvernance.

Par ailleurs écrivain, poète et essayiste, Jean-Baptiste Natama, alias Toubo Tanam, compte à son actif plusieurs publications dont Tourbillon et Paroles bleues, recueil de poèmes, en 2004, Les droits de l’Homme et le Mécanisme Africain d’Évaluation par les pairs en 2009, le Manifeste pour une Jeunesse responsable en 2013, Par-dessus la barre haute, Jean-Baptiste Natama un nouveau leadership africain12 préfacé par le professeur Elikia Mbokolo aux éditions l’Harmattan, ainsi que de nombreuses publications dans des revues et magazines spécialisés.

Actuburkina

Articles similaires

ONEA : Perturbation de la desserte en eau dans les villes de Ouagadougou, Ziniaré et Loumbila

ActuBurkina

BORNAGE DE L’EX-AERODROME DE OUAHIGOUYA : des conseillers municipaux interpellent l’ASCE/LC

ActuBurkina

SOIREE D’HOMMAGE A SAFOURA DELTA: Des larmes ont coulé

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR