ActuBurkina
A la une Economie

BUDGET PROGRAMME : les agents comptables outillés sur les nouvelles réformes

Du  18 au 20 septembre 2017, se tient la 18e Conférence annuelle des agents comptables des établissements publics de l’ETAT (CACEPE)  sous le thème: « Réformes des finances publiques : implications sur les rôles et responsabilités de l’agent comptable ». La cérémonie d’ouverture intervenue le 18 septembre, a été présidée par le  ministre délégué au Budget, Clémence Yaka, représentant le  ministre de l’Economie, des finances et du développement. L’objectif est d’outiller les agents comptables sur les nouvelles réformes du budget-programme.

Dans le souci d’une meilleure transparence dans la gestion des deniers publics aussi bien de  l’Etat que de ses démembrements, le ministère en charge de l’Economie a instauré la Conférence annuelle des agents comptables des établissements publics de l’Etat (CACEPE),  qui vise entre autres à échanger  avec les agents comptables sur les évolutions dans le domaine des finances publiques. « C’est une réunion annuelle qui nous permet d’échanger  avec les agents comptables sur les évolutions dans le domaine des finances publiques. Il s’agit donc de les mettre à jour par rapport aux différentes évolutions, aux reformes mais il s’agit, également pour nous, de prendre connaissance des préoccupations qui sont les leurs, se donner des idées aux termes de cette rencontre pour améliorer leurs prestations dans les établissements publics qui les accueillent», a déclaré le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique,  Abraham Ouattara. De l’avis de M. Ouattara, ce qui est attendu à l’issue des travaux,  c’est que « les participants soient bien informés des récentes réformes en matière de finances publiques et de se mettre à jour par rapport au budget programme et la règlementation des marchés publics et, du même coup, écouter les préoccupations de ces agents comptables de l’Etat venus des différents régions du pays pour profiter et partager les bonnes pratiques avec eux ». De ce fait, il a invité les participants à une pleine participation aux travaux et à avoir toujours à l’esprit le souci d’une meilleure transparence dans la gestion des deniers publics de l’Etat et de ses démembrements.

Pour la ministre déléguée au Budget, Clémence Yaka, qui a  représenté le ministre de l’Economie, des finances et du développement, « nous sommes dans un contexte de gestion axée sur les résultats donc la règlementation des finances publiques se doit d’être dynamique pour s’approprier les évolutions majeures de l’environnement et anticiper sur les aspirations des populations en matière de développement ». Au regard de cette réalité, a-t-elle dit, il faut engager des réformes qui affectent les pratiques existantes et exhorter tous les acteurs de la chaine financière sur leurs rôles et responsabilités en vue d’un changement.

Pour rappel, le Burkina, à l’instar des autres pays membres de l’UEMOA, a amorcé depuis 2013 un ensemble de reformes devant permettre à terme de rénover son cadre juridique en matière de finances publiques.

Thierry SAWADOGO

(Stagiaire)

Articles similaires

RDC: l’armée congolaise revendique une victoire contre les FNL, les rebelles burundais démentent

ActuBurkina

Supposé putsch déjoué: Trois personnes relaxées et douze toujours aux arrêts (Général Simporé)

ActuBurkina

TABASKI 2017: ce sera le 1er septembre

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR