ActuBurkina
A la une Société

BEPC 2023 : 62 381 candidats en lice dans la région du Centre

Le gouverneur de la région du Centre, Abdoulaye Bassinga, accompagné du secrétaire général du MENAPLN, Ibrahima Sanon, ont procédé, ce 1er juin 2023, au lancement des épreuves écrites du BEPC au lycée Marien N’Gouabi de Ouagadougou.  Pour la région du Centre, ils sont 62 381 candidats qui vont à la conquête du précieux sésame. 

Il est 7h lorsque le gouverneur de la région du Centre, Abdoulaye Bassinga, et le secrétaire général du MENAPLN, Ibrahima Sanon, arrivent au lycée Marien N’Gouabi, centre de composition. Après les salutations et échanges avec les acteurs, les officiels font le tour des classes pour encourager les candidats visiblement stressés pour certains et d’autres décontractés. Partout où ils sont passés, le gouverneur et le SG ont exhorté les élèves à se concentrer sur leurs copies, à éviter de chercher à regarder sur la copie de leurs camarades. A 7h30mn, la sirène sonne. Les officiels procèdent à l’ouverture de l’enveloppe contenant le sujet de dictée, la première épreuve.

Selon le gouverneur, les épreuves se passent certes dans un contexte difficile mais toutes les dispositions ont été prises pour qu’elles se déroulent bien. « A l’heure actuelle pour la région du Centre, aucune difficulté n’a été signalée parce que tous les acteurs, en collaboration avec les forces de sécurité, ont pris toutes les dispositions pour que les épreuves se déroulent dans les meilleures conditions », a rassuré Abdoulaye Bassinga, qui a félicité tous les acteurs qui se sont impliqués pour que cette session 2023 se déroule dans les conditions les meilleures. Il a souhaité bonne chance à tous les candidats et émis le vœu que « la région du Centre qui est la locomotive, soit toujours devant avec les résultats qu’on va engranger ».

Selon les chiffres officiels, dans la région du Centre, ils sont 62 381 candidats en lice dont 38 390 filles (61,54%) contre 23 991 garçons (38,45%), pour le BEPC, avec 67 jurys.

Les candidats au BEPC

« A tous les niveaux sur l’ensemble du territoire, le ministère a tout mis en œuvre pour que tout se déroule normalement. Nous n’avons pas d’inquiétude, une fois que les épreuves sont engagées, nous espérons qu’il n’y aura pas d’autres difficultés et que les résultats seront au rendez-vous », foi du Secrétaire général du MENAPLN, Ibrahima Sanon. Selon lui, la particularité, cette année, est qu’un nouveau logiciel qui est le système intégré de la gestion   des examens, est en expérimentation. Ce logiciel « va consister à prendre en compte l’ensemble des trois examens. De par le passé, nous utilisons un logiciel pour chaque examen mais cette année, nous avons mis en place un logiciel qui intègre l’ensemble des examens.  A ce niveau, aucune difficulté n’a été signalée », a-t-il déclaré.

Se prononçant sur la gestion des élèves déplacés, M. Sanon a fait savoir que ces derniers ont été pris en charge au niveau des différentes régions. « Certains sont dans des familles d’accueil, d’autres sont logés par les différentes régions sous la coordination des différents gouverneurs. Il y a des mesures d’accompagnement que ce soit au niveau des vivres. Le ministère a tout mis en œuvre pour que ces élèves déplacés internes puissent être dans de bonnes conditions pour composer », a ajouté le SG du MENAPLN.

A noter qu’en plus du BEPC, les épreuves écrites du BEP, CAP ont également démarré ce 1er juin. Au BEP, ils sont 7 511 candidats contre 6 615 candidats CAP.

Colette DRABO

Articles similaires

ADAMA SOSSO, 2E VICE-PRESIDENT DE L’UPC: « en 10 ans, notre parti n’a fait aucune compromission, n’a commis aucun crime, et n’a jamais trahi le peuple »

ActuBurkina

L’Unité d’action syndicale exige la dissolution du RSP

ActuBurkina

Lutte contre la Covid-19 au Nigeria :  les fonctionnaires non vaccinés interdits d’accéder à leur lieu de travail 

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR