ActuBurkina
A la une Politique

AUGMENTATION DU NOMBRE DE FEMMES DEPUTEES AU KENYA : le Parlement menacé de dissolution pour non-respect de la loi

La Haute Cour kenyane a donné deux mois au parlement du pays pour introduire plus de femmes à l’Assemblée nationale conformément à une décision prise en 2013.

La Constitution de 2010 promulguée au Kenya exige que le nombre de députés hommes n’excède pas les deux-tiers des membres du parlement. Un principe salué à l’époque comme un grand pas vers l’égalité des sexes.

Dans la réalité, cette disposition n’a jamais été respectée dans un parlement essentiellement dominé par les hommes. Les députés ont plusieurs fois rejeté l’application stricte de cette disposition.

Un juge de la Haute Cour a déclaré qu’en n’appliquant pas la loi, le parlement est coupable d’une « violation flagrante » de la Constitution. Il a aussi indiqué que les députés ont l’obligation constitutionnelle de promulguer cette loi dans les délais prévus avant les élections d’août prochain.

Selon la haute juridiction kenyane, le non-respect de la loi pourrait déboucher sur la dissolution de l’Assemblée nationale.

Lors des dernières élections de 2013 au Kenya, 68 femmes ont été élues sur les 349 sièges de l’Assemblée nationale.

Selon les analystes malgré ce nombre de femmes, le pays est à la traîne derrière la majorité des pays de la région qui ont ouvert l’accès des femmes aux postes politiques.

BBC Afrique

Articles similaires

Coopération multilatérale: le système des Nations Unies réaffirme son engagement à accompagner le Burkina Faso avec plus d’interventions

ActuBurkina

L’ONG ASMADE RECRUTE DES ANIMATEURS (TRICES) ENDOGENES

ActuBurkina

FIEVRE DE LASSA : l’Arabie saoudite menace d’interdire le Hadj aux pèlerins nigérians

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR