ActuBurkina
A la une Economie

Augmentation du prix du super 91 : Des organisations de défense des intérêts des consommateurs invitent le gouvernement à revenir sur une mesure cavalière

Ceci est un communiqué de presse d’organisations de défense des intérêts des consommateurs sur l’augmentation du prix du super 91.  Ces OSC invitent le gouvernement à réparer le préjudice subi par le consommateur.

 Par voie de presse, le président du Comité Interministériel de Détermination des Prix des Hydrocarbures (CIDHP) annonçait, ce vendredi 10 Février 2023, l’augmentation de 100 F CFA du prix du super 91 qui passe désormais de  750 à 850 F CFA.

Cette nouvelle augmentation, portant le cumul des augmentations à deux-cent trente-cinq (235) F CFA, en l’espace d’un an d’exercice du MPSR, a suivi un protocole qui tranche avec les usages, mettant en doute la légalité de cette mesure.

Plus de deux semaines après cette brutale et insoutenable augmentation, dénoncée par la plateforme des organisations de défense des intérêts des consommateurs, l’arrêté interministériel y relatif n’a pas été rendu public. Les multiples tentatives au niveau des ministères en charge du Commerce et de l’Economie sont restées sans suite, malgré les assurances d’un retour d’information.

La plateforme est sérieusement préoccupée, car elle craint le caractère illégal de la mesure en cours d’application, depuis le 11 février dernier. En effet, au Burkina Faso, c’est le gouvernement qui a toujours annoncé l’augmentation des prix des hydrocarbures liquides et gazeux, après seulement avoir recueilli les avis du CIDHP qui est un organe technique. Il ressort d’ailleurs, de la dernière rencontre Gouvernement du MPSR1/ Associations de défense des intérêts des consommateurs, que si le gouvernement suivait les avis techniques du CIDHP, les augmentations à la pompe seraient  bien plus importantes.

La plateforme des organisations de défense des intérêts des consommateurs  invite le gouvernement à éclairer l’opinion publique et éventuellement  à réparer le préjudice subi par le consommateur. Aussi souhaite-t-elle que le gouvernement de Transition  revienne, au plus vite, sur cette mesure cavalière et outrancière portant augmentation du super 91.

Elle rappelle qu’elle attend des mesures sociales pour apaiser les  souffrances des populations, sans pouvoirs d’achats, martyrisées par l’inflation, la vie chère, l’explosion du terrorisme et la mobilisation de nouvelles taxes sur des  produits de grande consommation.

 

Le Consommateur d’abord !

Le porte-parole

 Adama BAYALA

 

Articles similaires

AFRIQUE DU SUD: Jacob Zuma va être jugé pour corruption

ActuBurkina

Seno : Plusieurs terroristes neutralisés par des FDS

ActuBurkina

Hadj 2024: les inscriptions se poursuivent jusqu’au 3 février

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR