ActuBurkina
A la une Politique

Audition Djibrill Bassolé: le Burkina Faso dénonce vigoureusement l’attitude des autorités françaises

Le Burkina Faso a dénoncé et protesté vigoureusement contre l’attitude des autorités françaises, après l’audition le 22 juin 2023, de son ancien chef de la diplomatie Djibrill Bassolé par l’Assemblée nationale française, à propos de la situation sécuritaire au Burkina et au Sahel, a appris l’AIB de sources sûres.

Pour Ouagadougou, les autorités françaises connaissant le statut de Djibrill Bassolé, ne devraient pas lui accorder une tribune officielle pour évoquer avec légèreté et de façon erronée, des sujets liés à la souveraineté du Burkina Faso.

Ainsi, le Burkina Faso invite le gouvernement français à veiller à ce que M. Bassolé ne pose pas sur le sol français, des actes qui pourraient compromettre les relations entre les deux pays.

En rappel, le général de gendarmerie et ancien chef de la diplomatie burkinabè, Djibrill Yipènè Bassolé a été condamné en septembre 2019 à 10 ans de prison pour son implication dans le putsch de septembre 2015.

Il a été évacué le 28 janvier 2020 en France pour des raisons de santé.

Eu égard à son statut, selon Ouagadougou, M. Bassolé devrait se garder de toute activité de propagande et d’exhibition que les autorités françaises devraient veiller à faire respecter.

Avant son audition à l’Assemblée nationale française, Djibrill Bassolé a fait également des analyses sur la situation sécuritaire au Burkina Faso et au Sahel auprès d’un grand média.

Agence d’information du Burkina

Articles similaires

Assemblée générale des Médiateurs des pays membres de l’UEMOA : les acteurs reconnaissants au Président du Faso

ActuBurkina

COVID-19 AU BURKINA : 110 nouveaux cas et 2 décès à la date du 22 janvier

ActuBurkina

AVIS DE RECRUTEMENT D’UN (E) Directeur (trice) général (e)

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR