ActuBurkina
A la une religion

ARCHIDIOCESE DE OUAGADOUGOU: 22 nouveaux consacrés au service de Dieu et des hommes

Le Cardinal Philippe Ouédraogo, Archevêque métropolitain de Ouagadougou, a ordonné 22 nouveaux prêtres dans l’après-midi du 3 juillet dernier à la paroisse cathédrale Notre-Dame de l’immaculée conception de Ouagadougou. Parmi les nouveaux élus, on compte 8 prêtres diocésains et 14 religieux. Selon le Cardinal Philippe, c’est la première fois qu’il ordonne un si grand nombre de jeunes prêtres depuis son accession à la tête de l’Archidiocèse de Ouagadougou en 2009.

 Enseigner, gouverner et sanctifier le peuple de Dieu. C’est la vocation choisie par 22 jeunes qui ont été faits prêtres de Jésus-Christ, dans l’après-midi du 3 juillet 2021 à la paroisse cathédrale Notre Dame de l’Immaculée conception de Ouagadougou. Par l’imposition des mains du Cardinal Philippe Ouédraogo, père de l’église famille de Ouagadougou, l’onction du Saint chrême et la prière consécratoire prononcée, ces 22 jeunes, dont 8 diocésains et 14 religieux, ont intégré à jamais la famille sacerdotale.

Pour le Cardinal Philippe Ouédraogo, le sacerdoce des prêtres, s’il repose sur les sacrements de l’initiation chrétienne, il est cependant conféré au moyen de sacrement particulier qui, par l’onction du Saint chrême, les marque d’un caractère spécial et les configure ainsi dans le Christ-prêtre pour les rendre capables d’agir au nom du Christ. « Les trois conseils évangéliques que sont la pauvreté, la chasteté et l’obéissance, constituent les signes concrets de votre identification, de votre ressemblance au Christ-Jésus, qui exprime votre don total pour l’Eglise, et sa mission », a fait savoir le Cardinal Philippe Ouédraogo. « Fils bien aimé, soit un modèle pour le croyant par ta façon de vivre, par ton amour et ta foi, et par la pureté de ta vie ».

 La sainteté vérifie la qualité de consécration du prêtre à Dieu

 A en croire le père de l’église famille de Ouagadougou, l’apôtre Paul, dans sa lettre à Timothée, insiste sur la sainteté parce que, dit-il, c’est elle qui vérifie la qualité de consécration du prêtre à Dieu. C’est par la consécration baptismale, a martelé le Cardinal, que comme tous les chrétiens, les prêtres ont déjà reçu le signe et le don d’une vocation et d’une grâce qui comporte la possibilité et l’exigence de tendre vers la sainteté malgré la faiblesse humaine à la perfection. Cependant, poursuit le Cardinal, les prêtres sont tenus d’accueillir cette sainteté à un titre particulier par la radicalité d’une vie qui les protège des tentations multiples de ce monde par la lecture de la parole de Dieu et par la pureté de leur vie, désormais unie à celle de Jésus-Christ. « La sainteté du ministre participe à l’efficacité des actes du ministère », a laissé entendre le célébrant principal avant de poursuivre en ces termes : « la sainteté devrait être votre réponse à celle du Christ rédempteur qui a tout donné pour sauver le monde ». « Etre prêtre, c’est être uni au maître », a indiqué le Cardinal Philippe Ouédraogo.  Il a invité les nouveaux prêtres à épouser le concept d’Ubuntu, un terme bantou qui signifie je suis parce que vous êtes. « Appliqué à notre contexte sacerdotal, je vous invite à être des prêtres vivant et agissant dans l’unité, la solidarité et la communion. Car, l’Eglise ou une société ne peut avancer qu’en renforçant les liens de communion entre ses membres ». Et le Cardinal d’ajouter que les disciples unis exercent une pastorale harmonisée au service du peuple de Dieu. Ils parviennent ainsi à combattre les divisions pernicieuses qui créent la solitude, l’isolement et la désolation. « Vous avez donc pour compagnons, vos frères dans le sacerdoce, qui sont à respecter dans la collaboration et la solidarité car tous les prêtres travaillent ensemble pour accomplir le dessein humain du salut qui se réalise peu à peu par l’effort coordonné de ministères différents en vue de l’édification du Corps du Christ ». Toute la communauté, par des acclamations et des pas de danse, a rendu grâce à Dieu pour le don du presbytérat qu’il fait aux nouveaux prêtres. L’indulgence plénière a été accordée par le célébrant principal avant que les nouveaux prêtres ne se joignent à lui pour bénir et renvoyer l’assemblée dans la paix du Christ, grand prêtre éternel.

 Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

 

 

Articles similaires

RIPOSTE CONTRE LA COVID-19 : Pr Martial Ouédraogo n’est plus le coordonnateur

ActuBurkina

Mali: sept casques bleus tués par un engin explosif dans le centre du pays

ActuBurkina

SYSTEME DE REMUNERATION DES AGENTS PUBLICS DE L’ETAT : les projets de réforme transmis au Premier ministre, ce lundi

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR