ActuBurkina
A la une Politique

ANNULATION DE L’EMISSION « SUR LA BRECHE »: le MJS demande la démission du ministre Rémis Dandjinou

Suite à l’annulation de l’émission « Sur la brèche » du 5 novembre dernier à laquelle l’ex-ministre Tahirou Barry était l’invité et les explications de la rédaction de la Télévision nationale, le Mouvement des jeunes socialistes, dans cette déclaration ci-dessous, demande la démission du ministre en charge de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou.

« Le MJS (Mouvement des Jeunes socialistes) condamne la violation de la liberté de la presse faite par le Ministre de la Communication, Monsieur Rémis Fulgance Dandjinou. Ses actes sont inacceptables et une grave violation de la Constitution du Burkina Faso. En conséquence, le Ministre doit démissionner de son poste. La liberté de la presse est une valeur non-négociable.  L’article 8 de la Constitution du Burkina Faso garantit non seulement la liberté de la presse mais aussi à chaque citoyen le droit de s’exprimer. Le ministre Dandjinou a violé l’article constitutionnel à de multiples reprises en empêchant Monsieur Tahirou Barry de participer à l’émission « Sur la brèche » à travers une ingérence de ses services dans les choix rédactionnels de la Télévision Nationale. Concrètement, il a empêché un citoyen de s’exprimer et aussi compromis la liberté de presse de la RadioTélévision du Burkina (RTB). Le Burkina Faso n’est pas un état féodal et le respect de la Constitution est primordial. Chaque citoyen, paysan ou ministre, doit obéir au texte fondateur de notre chère patrie. C’est pourquoi nous exigeons du Gouvernement qu’il revienne au respect absolu et sans condition de l’article 8 de la Constitution. Egalement, nous demandons à ce que Monsieur Rémis Fulgance Dandjinou quitte ses fonctions. Par ses agissements, il a mis en danger le respect des droits constitutionnels des citoyens burkinabé. Cela n’est pas compatible avec une fonction de ministre au service de la République. Monsieur Tahirou Barry  a le droit d’être interrogé et de donner son opinion dans l’arène publique. La Radiotélévision du Burkina (RTB) doit pouvoir librement remplir sa mission d’information et servir de lieu de débat démocratique. Nous ne pouvons pas tolérer que la décision d’un ministre s’impose sur la presse et les médias. Ces libertés sont des piliers indispensables au bon fonctionnement de nos  institutions.  Le Burkina Faso doit être un havre de démocratie, d’égalité et de liberté pour tous les citoyens. Nul ne doit voir ses droits restreints par l’arbitraire et la volonté d’un seul homme. C’est pourquoi le Mouvement des Jeunes socialistes soutient le journaliste Jérémi Sié Koulibaly et l’ensemble de la rédaction de la Radiotélévision du Burkina (RTB) ».

Articles similaires

ATTAQUE A PENSA: pas de perte en vie humaine mais des dégâts matériels enregistrés

ActuBurkina

CDP : le groupe parlementaire passe au peigne fin les actions de la septième législature

ActuBurkina

MALI: six soldats français blessés par un véhicule-suicide

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR