ActuBurkina
A la une Société

AN 1 DES ATTENTATS DE OUAGADOUGOU : une stèle érigée en mémoire des victimes

Le 15 janvier 2016, trente personnes de quinze nationalités perdaient la vie suite aux attaques terroristes perpétrées par des hommes sans foi ni loi au restaurant  Cappuccino et l’hôtel Splendid, tous situés en plein cœur  de Ouagadougou.  Un an après, les autorités ont décidé de rendre hommage à toutes les personnes arrachées à l’affection de leurs parents, amis et connaissances. C’était  dans l’après-midi du 15 janvier 2017.

Marche silencieuse, discours, hommage, recueillement, sont entre autres temps forts qui ont marqué la cérémonie d’hommage aux victimes des attentats de Ouagadougou, ce 15 janvier 2017. En ce premier triste anniversaire, les Burkinabè, avec à leur tête le président du Faso,  se sont mobilisés une fois de plus pour dire non à la barbarie des djihadistes et rendre hommage aux disparus. C’est par une marche silencieuse depuis le Rond-point des Nations unies jusqu’aux lieux des attaques (café Cappuccino, de l’hôtel Splendid et le maquis Taxi Brousse)  que la cérémonie a débuté. Dans son message, le président du Faso a réitéré sa compassion, sa solidarité et celle de son gouvernement et du peuple burkinabè aux familles éplorées, aux blessés et aux personnes enlevées par ces groupes  criminels. Pour lui, le rassemblement en ces lieux tristes, un an après, vise à « montrer à  la face du monde qu’aucune concession ne doit être faite aux terroristes et au terrorisme ». C’est pourquoi, tout en condamnant « avec  la même indignation et fermeté ces actes ignobles dont les auteurs et  commanditaires font honte à notre civilisation », Roc Kaboré a déclaré que ces attaques ont  été et resteront « le catalyseur de notre prise de conscience sur la nécessité de prendre toutes les dispositions pour sécuriser notre pays et nos concitoyens ».  Et d’appeler  à  nouveau à une  « plus grande  collaboration entre les populations et les forces de défense et de sécurité  pour lutter conséquemment contre ces ennemis de la démocratie et du développement et à une plus large coalition internationale  contre ces maux pour un monde plus sûr,  plus solidaire et   plus prospère ».

Pour sa part,  le représentant des parents des victimes, Pascal Lankoandé, a remercié tout le peuple ainsi que les amis du  Burkina qui ont fait le déplacement pour commémorer ce triste anniversaire.  Pour lui, la meilleure réponse à ces terroristes est de « toujours prendre un avion, un train, un car voire un taxi de brousse ou de ville et venir déguster un cappuccino dans un Burkina Faso plus splendide ».

Pour l’occasion, une stèle  gravée des noms des victimes,  a été érigée sur l’Avenue Kwame N’Krumah, à l’intercession entre le café Cappuccino, de l’hôtel Splendid et le maquis Taxi Brousse).

Il faut noter qu’avant cette cérémonie d’hommage, des offices religieux avaient eu  lieu les 13 et 15 janvier  dans les mosquées, temples et paroisses.

Colette DRABO

Articles similaires

TÉLÉPHONIES MOBILES : le rapport d’enquête parlementaire en discussion à l’hémicycle

ActuBurkina

RECRUTEMENT D’UN TECHNICIEN EN ELECTRICITE INDUSTRIELLE

ActuBurkina

Burkina : l’ACMP souhaite l’assouplissement des « conditions de résidence surveillée » de Roch Kaboré

ActuBurkina

1 commentaire

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR