ActuBurkina
A la une Edito Politique

ALTERNANCE AU PAYS DE KEREKOU: Boni Yayi s’en ira, mais le Bénin ne sombrera pas

Hier, 6 mars 2016, les Béninois étaient aux urnes pour élire leur nouveau président. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette élection est la plus ouverte dans l’histoire du Bénin, dans la mesure où le président Boni Yayi n’est pas candidat à sa propre succession. On peut d’ores et déjà se féliciter de ce que le scrutin se soit déroulé dans le calme et ce, après une campagne électorale globalement civilisée. En effet, malgré les piques que les candidats se sont lancées durant cette période, il n’y a pas eu de grabuge. On souhaite qu’il en soit ainsi jusqu’à la proclamation des résultats. D’autant que le Bénin a un label à défendre, celui d’être perçu comme une vitrine de la démocratie dans la sous-région ouest-africaine. Alors, que les vaincus sachent raison garder. Qu’ils s’abstiennent de tout comportement de nature à écorner cette image.

Boni Yayi s’en ira avec élégance et avec tous les honneurs dus à un démocrate bon teint

Le Bénin a un héritage à préserver. Il le faut absolument, surtout que les élections se déroulent dans un contexte où certains chefs d’Etats africains en fin de mandat, veulent s’accrocher mordicus au pouvoir. En tout état de cause, la transition démocratique qui s’opèrera bientôt au Bénin, devrait faire réfléchir tous ces satrapes africains qui renâclent à céder leur place et s’amusent constamment à ruser avec leur peuple. Boni Yayi s’en ira, mais le Bénin ne sombrera pas, bien au contraire. Les exemples sont légion, qui montrent que c’est plutôt ceux qui s’accrochent à leur fauteuil qui réunissent les conditions du chaos pour leur pays, du fait justement de l’usure du pouvoir. Après plusieurs décennies d’exercice du pouvoir, qu’est-ce qu’un président peut encore proposer à son peuple ? Cela dit, on peut se féliciter de l’attitude de quelques rares dirigeants africains comme Boni Yayi qui a montré qu’il y a bien une vie après le pouvoir. Ainsi, Boni Yayi va bientôt tirer sa révérence. Il s’en ira avec élégance et avec tous les honneurs dus à un démocrate bon teint.

Seydou TRAORE

Articles similaires

Andrew Young ambassadeur des Etats Unis au président du Faso : « Félicitations pour votre sélection »

ActuBurkina

Coup d’Etat au Burkina : L’appel de la Coordination Nationale pour une Transition Réussie (CNTR)

ActuBurkina

ETATS-UNIS : Trump, enregistré, demande à un responsable électoral de Géorgie de « trouver » 11.780 bulletins à son nom

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR