ActuBurkina
A la une Politique

ALT : la loi portant sur l’institution du service national patriotique adoptée à l’unanimité

Ce  jeudi 08juillet, s’est tenue une séance plénière à l’Assemblée législative de la transition (ALT). Cette plénière a eu pour ordre du jour : l’examen de deux projets de loi notamment la loi  portant sur l’institution du service national patriotique et celle portant sur la dissolution du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale. Ces deux lois ont été adoptées à l’unanimité.

Dans la matinée de ce jeudi 08 juillet au cours d’une séance plénière, deux projets de loi étaient à l’ordre du jour dans la séance plénière de l’Assemblée législative de la transition.  Elles étaient respectivement la loi portant sur l’institution du service national patriotique et celle portant sur la dissolution du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale.

Considérant le contexte d’insécurité et d’incivisme grandissant, le gouvernement de la transition a trouvé la nécessité d’adopter la loi portant sur l’institution du service national patriotique. C’est une loi en effet, qui accorde une formation à deux niveaux. La première formation qui est  civique sera donnée aux citoyens afin de remédier le  mal de l’incivisme au sein de la population. Le deuxième niveau quant à lui est une autre formation  militaire qui, pour le moment sera exclusivement donnée aux élèves sortants des écoles professionnelles.  « Cette loi va permettre de constituer des réserves et soutenir l’armée dans son élan de lutte contre le terrorisme et aussi aider à résoudre les problèmes de l’incivisme dans notre pays. Elle va renforcer les vertus et les capacités des jeunes gens afin qu’ils soient aptes à servir l’Etat. » A laissé entendre Edasso Rodrigue Bayala, ministre de la Justice et des Droits humains, chargée des Relations avec les institutions, Garde des sceaux.

 

 

Le deuxième projet de loi a concerné celle portant dissolution du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) crée le 06 novembre 2015. Cette loi avait pour objectif la création de conditions favorables à la réconciliation nationale et à la promotion de la justice qui favorisera l’unité nationale. Cependant, le gouvernement de la transition dans sa volonté de recherche d’efficacité dans ses actions a procédé à la suppression de cette instance. A entendre Monsieur le ministre, cette démarche a été entreprise afin de « rationaliser l’usage des fonds publics et prôner la bonne gouvernance, réduire le nombre des institutions de l’Etat afin d’éviter le chevauchement des attributions entre elles ».  Ainsi, ses attributions sont désormais accordées au ministère de la solidarité, de l’action humanitaire, de la réconciliation nationale, du genre et de la famille.

Ces deux projets de loi ont reçu l’avis favorable de l’ensemble des députés présents.

Jonas PORGO (Stagiaire)

                                                                           

 

 

Articles similaires

Recettes douanières au 30 juin 2023 : un taux de réalisation de 114,51% atteint au premier semestre

ActuBurkina

Passoré : trois tués et deux blessés dans un éboulement

ActuBurkina

ATTAQUE DU DEPOT D’ARMEMENT DE YIMDI : voici les 7 soldats wanted

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR