ActuBurkina
A la une Société

AGRICULTURE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE : AGRA pour le développement d’un système alimentaire résiliant

Le Président du conseil d’administration de l’Alliance pour la révolution verte en Afrique (AGRA), Heilemariam Dessalegn Boshe a animé une conférence de presse ce 7 juillet 2021 à Ouagadougou. Une conférence qui intervient à l’issue d’un séjour de l’ex chef de gouvernement éthiopien au Burkina Faso. Au cours du point de presse, il a présenté les actions de AGRA au Burkina Faso pour l’année 2021, fait le bilan de son séjour et les perspectives de AGRA mis en œuvre par le Partnership for inclusive agricultural transformation in, Africa (PIATA).

Révolutionner l’agriculture en tenant compte des changements climatiques, la problématique qui s’est invitée dans les échanges des 11 pays de AGRA ce 7 juillet 2021 en visioconférence. Un programme mis en œuvre par le PIATA. L’objectif recherché par AGRA est d’analyser la transformation agricole dans les principales zones agro-écologiques d’Afrique subsaharienne. Selon le PCA de AGRA, le PIATA poursuit également l’amélioration de la productivité, des revenus et de la sécuritaire alimentaire des petits agriculteurs à travers le continent. Selon lui, au Burkina Faso, les actions menées ont porté essentiellement sur la formation et la recherche pour l’amélioration variétale des semences de plusieurs spéculations notamment le riz, le niébé, le maïs, le sorgho, la patate douce, etc.

A l’en croire, en matière de transformation durable des systèmes alimentaires, beaucoup de choses ont été faites, mais le système reste toujours en souffrance au regard des nouveaux défis auxquels il fait face. « Je puisse noter qu’environ 10% des populations sont toujours frappés par les crises alimentaires », a-t-il laissé entendre. Tout en appréciant les initiatives prises par le gouvernement à savoir « produire 1 million de tonnes » et « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour », l’ex chef du gouvernement éthiopien, a indiqué qu’il y a urgence (que des efforts restent à faire). Pour lui, ce sont des initiatives que l’AGRA entend soutenir davantage en termes de mobilisation des ressources et de coordination des interventions.

Interrogé sur la question de savoir les stratégies qui seront mises en œuvre par AGRA dans les zones arides à faible rendement sur la pauvreté des sols, Hailemariam Dessalegn a indiqué qu’AGRA mettra à la disposition des producteurs de ces zones, des variétés de type qui résistent aux aléas climatiques et au stress arides.

Le PCA de AGRA, Heilemariam Dessalegn Bosshe (g.) recevant sa décoration

Le Burkina Faso fait face à une situation sécuritaire et sanitaire particulièrement difficile. C’est pourquoi, « nous devons travailler à accroître la résilience des acteurs de la chaîne de valeur agricole et continuer à accompagner le gouvernement afin qu’il puisse répondre aux préoccupations essentielles de la population », a-t-il expliqué. Et en perspective, AGRA compte appuyer le gouvernement burkinabè à la conception, la mise en œuvre, le suivi et la capitalisation des projets et programmes phares, développer l’agriculture contractuelle pour augmenter les revenus des agriculteurs, promouvoir l’assurance agricole afin de gérer efficacement les risques agricoles et renforcer la résilience des producteurs, améliorer l’environnement politique du commerce des produits de base notamment l’efficacité des réglementations commerciales nationales et régionales.

Au terme d’un séjour ponctué par des séries de visites terrains d’usine de transformation agroalimentaire, des audiences, des rencontres, l’ex ministre éthiopien a été élevé au rang de Grand officier de l’ordre du mérite de l’Etat burkinabè. Il a, en effet, remercié les autorités burkinabè pour cette distinction. Il dit être conscient de la valeur que cette distinction représente pour lui et pour la nation éthiopienne.

Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

Financement de trois projets par la Banque mondiale au Burkina Faso : Voici la réaction Eddie Komboïgo, président du CDP

ActuBurkina

HOPITAUX PUBLICS BURKINABE : le triste constat du RAME

ActuBurkina

Côte d’Ivoire:Simone Gbagbo et 799 autres prisonniers bénéficient d’une amnistie

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR