ActuBurkina
A la une Société

AGRESSIONS A MAIN ARMEE A OUAGA: un réseau de 4 malfrats démantelé

Le Service régional de la police judiciaire (SRJP)  du Centre a démantelé un réseau de 4 malfrats spécialisé dans les agressions à main armée et les cambriolages de domiciles, de boutiques et autres lieux de commerces. Ils ont été présentés à la presse ce 18 août 2020, dans les locaux du SRJP/Centre.

Les habitants de Karpala, Ragnongo, Ouitinga, Zone1 et Dassasgho peuvent désormais dormir tranquillement. La raison? Le SRJP  du Centre a mis le grappin sur une bande de 4 délinquants, tous des repris de justice,  qui troublaient la paisible quiétude des habitants desdits quartiers. Ces derniers étaient spécialisés dans les agressions à main armée et les cambriolages de domiciles, de boutiques (boutiques Orange money)  et autres lieux de commerces, magasins de stockage de vélomoteurs. Selon le commissaire principal de police, chef du SRJP Centre, Sayibou Galbané, ces voleurs s’introduisaient nuitamment dans les domiciles à la recherche de postes téléviseurs, téléphones et ordinateurs portables, numéraires et autres biens de valeur. Ainsi, lors des  cambriolages, ils ont réussi à voler des pistolets automatiques, intensifiant ainsi leurs agressions. Pire, ils n’hésitaient pas à faire usage de leurs armes face à ceux qui leur opposaient résistance. Après leur arrestation, l’enquête a permis de saisir entre autres 4 pistolets automatiques de calibre 7,65mn, un pistolet automatique de calibre 9mn, 17 vélomoteurs, un tricycle, 3 batteries de véhicule, 3 postes téléviseurs, 7 téléphones portables, 27 clés USB, 1 tablette, etc. Cette bande est-elle l’auteure de l’assassinat de la  dame enceinte de  Karpala qui a été dépossédée de sa moto Scooter? A cette question d’un journaliste, le chef du SRJP Centre, Sayibou Galbané, a répondu qu’ils ont l’intuition que cette bande  y est  pour quelque chose. « Jusqu’à présent, ils nient. Mais comme il y a un travail scientifique qui va être mené, nous sommes en train de voir les armes et si on arrive à identifier les balles, on pourrait faire la traçabilité. Ces délinquants sont des repris de justice qui n’ont pas peur de tuer. Mais ils nient jusqu’à ce qu’on leur apporte la preuve matérielle. C’est un travail de longue haleine et comme nous devons travailler tout un respectant des délais, voilà pourquoi nous devons  les présenter au Parquet », a dit le commissaire principal de police. Toutefois, à l’en croire, la bande est impliquée dans l’agression du journaliste Dieudonné Lankoandé, survenue le 19 juin dernier,   entre le maquis Samande Nab bar (Ouaga 2000) et l’hôtel président.

Tout en remerciant la population pour sa collaboration,  un appel a été lancé  à maintenir le cap.

Colette DRABO

Articles similaires

MAHAMADOU ISSOUFOU : « ceux qui s’attaquent à nos alliances, qui veulent les défaire, font pire que de s’attaquer aux hommes »

ActuBurkina

TUERIES DE YIRGOU : l’UAS « appelle les populations… à se départir de tout esprit de division »

ActuBurkina

Koulpelogo : La mairie de Lalgaye incendiée par des hommes armés

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR